Bourgogne-Franche-Comté : santé, économie... le point sur le dispositif de lutte contre l'épidémie de coronavirus

Les mesures prises pour lutter contre l'épidémie de coronavirus en Bourgogne-Franche-Comté ont été annoncées lors d'une conférence de presse commune du préfet de Bourgogne-Franche-Comté, du directeur de l'Agence régionale de santé et de la rectrice de l'académie de Dijon. 
 
© Image par Gerd Altmann de Pixabay

Le virus du coronavirus se répand de plus en plus en France comme dans le reste du monde. 

Depuis le 24 janvier 2020, la France compte 2 876 cas de Coronavirus COVID-19 confirmés et 61 personnes sont décédées depuis le début de l'épidémie. 

Nous sommes actuellement au stade 2 du plan d’action du gouvernement qui a pour objectif de prévenir et limiter la circulation du virus. 
C’est "la plus grave crise sanitaire qu'ait connue la France depuis un siècle", a déclaré le président de la République hier. Il a annoncé une série de mesures, qui étaient au centre de la conférence de presse organisée vendredi 13 mars par : 

-Bernard Schmeltz, préfet de la région Bourgogne-Franche-Comté,
-Pierre Pribile, directeur général de l'Agence régionale de santé (ARS) de Bourgogne-Franche-Comté
-Nathalie Albert-Moretti, rectrice de l'académie de Dijon
  

Le point sur l’épidémie en Bourgogne-Franche-Comté


► 50 cas supplémentaires ont été recensés ce vendredi 13 mars 2020, ce qui porte à 272 le nombre de malades confirmés.
Il n’y a pas eu de décès supplémentaire ces dernières heures : le bilan reste à 5 morts.

Près des trois quarts des patients sont suivis à domicile, 15 patients sont hospitalisés en réanimation et 8 patients sont guéris.

Les centres 15 font face à un afflux massif d’appels : l’ARS et la préfecture demandent au public de faire preuve de civisme pour que les appels au Samu soient réservés aux véritables urgences médicales et, "s’agissant du coronavirus, aux personnes présentant des symptômes sévères".


► Le virus circule de façon différenciée dans la région : 
-il est très actif dans le Doubs et le Pôle métropolitain Nord Franche-Comté
-la circulation du virus recommence à s'accélérer en Côte-d'Or, dans le sud de la Saône-et-Loire autour de Mâcon, en Haute-Saône
-le virus est sporadique dans la Nièvre et dans l'Yonne
-la circulation du covid 19 est faible dans le Jura


► Contraintes à la vie sociale :
Le gouvernement a interdit les rassemblements de plus de 100 personnes en France. Mais, dans certaines zones de la région, les rassemblements en milieu fermé sont limités à 50 personnes : c’est le cas dans le Doubs et sur le Pôle métropolitain Nord Franche-Comté.


► Soutien apporté à l’économie
La Région Bourgogne-Franche-Comté a annoncé 80 millions d’euros pour aider les entreprises les plus fragiles.

Une cellule de crise co-pilotée par la Région et l’Etat va se mettre en place. A partir du lundi 16 mars, une réunion hebdomadaire se tiendra en présence du préfet, de la présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté, du président de la CCI BFC, du responsable de la BPI, etc.


► Education 
Tous les établissements scolaires (écoles, collèges, lycées, universités) seront fermés à partir de lundi 16 mars et "jusqu'à nouvel ordre".

La rectrice de l'Académie de Dijon a annoncé la mise en place d’un service de garde pour les enfants des personnels qui sont indispensables à la gestion de la crise sanitaire (personnels soignants des hôpitaux et des services médicaux et médico-sociaux, public et privé; services de police, de gendarmerie et du SDIS; personnels chargés de la gestion de l’épidémie des agences régionales de santé (ARS); agents des préfectures et des sous-préfectures en charge de la gestion de la crise). Cet accueil se fera dès lundi 16 mars, en principe sur le lieu de scolarisation habituel. Les enfants seront accueillis par petits groupes de 8 à 10. 
Les parents concernés sont invités à se présenter aux écoles et collèges aux horaires habituels munis d’un justificatif de leur qualité (carte professionnelle ou bulletin de salaire ou attestation de l’employeur).
Pour l’accueil des enfants de moins de trois ans de ces professionnels habituellement pris en charge dans les crèches, les modalités sont en cours d’organisation en lien avec les collectivités locales.
Progressivement, ce dispositif sera élargi à tous les enfants du personnel essentiel à la continuité de la vie de la Nation.


Les établissements scolaires resteront ouverts pour accueillir les enseignants. Les chefs d'établissement seront présents à leur poste.

En Côte-d’Or, les personnels techniques continueront d'entretenir les locaux, tandis que les agents en charge des cantines resteront à leur poste, au moins la semaine prochaine, indique le conseil départemental.

Dans les écoles de Dijon, une dizaine de lieux seront prêts pour accueillir jusqu’à 500 enfants, dès lundi de 7h à 19h. Les espaces seront aménagés pour accueillir chacun 6 à 8 enfants. Le service de restauration scolaire de la ville de Dijon sera réaffecté à la préparation des repas des enfants gardés.




 





 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société