Coronavirus : à l'UTBM, l'école d'ingénieurs de Belfort-Montbéliard, une année universitaire "hors norme" débute

Publié le

L'université technologique de Belfort-Montbéliard effectuera une rentrée échelonnée du 1er au 15 septembre pour ses 2.700 étudiants. Une année universitaire qui sera particulière avec des effectifs limités sur site, et des cours en partie à distance. 

À quoi va ressembler la rentrée à l'UTBM ? Depuis le confinement, l'établissement universitaire d'enseignement public y travaille. La copie est prête. Tout l'été, les équipes ont travaillé à résoudre le casse-tête de la difficile équation Covid + étudiants + salles de cours + enseignement à distance.
 


Des inscriptions virtualisées au maximum



Le recrutement des nouveaux bacheliers s'est fait cet été sur dossier uniquement. Pas d'entretien de motivation comme d'habitude. 
Pour s'inscrire en cette rentrée, seuls les nouveaux étudiants viendront sur site. Et par petit groupe de 20 personnes explique François Jouffroy, directeur de la communication de l'UTBM.
Contrairement aux autres années, pas de grande réunion de rentrée dans l'amphi de 400 places. Le discours de bienvenue de Ghislain Montavon, directeur de l'UTBM sera retransmis en visio. 


 

Notre politique globale cette année, ce n'est pas plus de 50% des étudiants présents sur le site

François Jouffroy, UTBM


Limiter le nombre d'étudiants présents à l'Université 



Concrètement, l'UTBM a construit des emplois du temps afin de restreindre la présence des étudiants dans ses bâtiments. 
  • Les cours magistraux seront tous virtuels. Ils seront retransmis en direct pour celles et ceux qui veulent interagir avec l'enseignant. Ou l'étudiant pourra regarder son cours quand il le souhaite en téléchargeant la vidéo.
  • Les travaux dirigés se feront à 50% en virtuel, à 50% en présentiel pour diminuer là aussi la présence des étudiants.
  • Les travaux pratiques se faisaient déjà en petits groupes de 12 étudiants. Pas de changement de ce côté-là.

"Ce qui a été le plus difficile pour nous, c'est que tous les étudiants de l'UTBM ont un emploi du temps différent. Il y a chez nous 300 unités de valeur. Tous les emplois du temps sont personnalisés. Les services ont réussi à relever le défi de la virtualisation des cours, cela a été le défi de l'été" précise François Jouffroy. Par chance, l'Université n'était pas à l'étroit dans ses locaux avec des amphis suffisamment grands.

 
 


Un pack sanitaire distribué à chaque étudiant


Pour protéger ses étudiants, l'UTBM va distribuer à la rentrée un kit complet composé de 4 masques lavables, un clavier d'ordinateur, une souris, des lunettes, une paire de gants. Investissement : 180.000 euros. L'Université a acheté des milliers de litres de gel hydro-alcoolique disposés dans des bornes de distribution. Une signalétique a été mise en place pour définir les parcours des personnels et étudiants sur site. 
 


Moins de stages à l'étranger, moins de contrats de recherche


La particularité de cette rentrée se dessine aussi au niveau des stages. Ce sera le défi de l'année. 700 étudiants sont censés partir en stage en France ou en semestre à l'étranger. 70% d'entre eux ont déjà trouvé. Exit cette année, les destinations à risque comme les Etats-Unis ou le Brésil.
80 étudiants vont partir en semestre d'étude à l'étranger cette année explique François Jouffroy, mais principalement en Europe. Certains resteront même en France en suivant en distanciel l'enseignement d'une université européenne ajoute-t-il. "D'habitude, nous avons près de 200 stagiaires à l'international, et là, on n'en a que 30" précise l'UTBM. 

Les étudiants étrangers qui viennent chaque année à Belfort-Montbéliard seront beaucoup moins nombreux que d'habitude. 50% d'étrangers en moins dans les effectifs de cette rentrée. Ils viendront principalement de Chine, de Malaisie et de programmes européens Erasmus. 

La crise sanitaire du Covid-19 a eu pour conséquence aussi la baisse des contrats de recherche. Un manque à gagner financier forcément. "Sur l'international qui est un de nos points forts, ce qui est important c'est de conserver les relations de recherche. On n'a jamais cessé nos relations avec la Chine depuis le début de la crise sanitaire" rassure François Jouffroy. 



Privilégier l'accueil des nouveaux étudiants en cette rentrée Covid-19



À l'UTBM, tous les personnels techniques et administratifs sont revenus sur site. Le bouillonnement de la rentrée sera sans doute plus calme que d'habitude avec une rentrée au compte-gouttes. "Nous sommes hyper sereins" déclare François Jouffroy pour qui le prochain défi à relever sera celui de l'accueil des jeunes bacheliers. Des jeunes de 18 ans qui ont vécu le confinement et un bac basé sous le contrôle continu. "On veut être bienveillants avec ces jeunes qui vont arriver" conclut François Jouffroy. Sur les 2.700 étudiants de l'UTBM, seuls 17% viennent de la région Bourgogne-Franche-Comté. La plupart arrivent de loin, de l'étranger également. Pour éviter l'isolement des étudiants en cette année universitaire hors norme, l'établissement a mis en place des petits espaces de co-working pour que les étudiants ne se retrouvent pas à travailler seuls chez eux dans leur appartement ou chambre universitaire. L'école d'ingénieurs veut continuer aussi à proposer des capsules vidéos sur sa page Facebook à ses étudiants comme elle l'a fait durant le confinement.