• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Saint-Usage : comment est née la polémique du chien coincé sous le canal de Bourgogne ?

Le chien Billy est coincé sous le canal de Bourgogne depuis plusieurs jours. Les opérations de sauvetage ont déclenché une énorme polémique sur les réseaux sociaux. / © Alert Animaux 21
Le chien Billy est coincé sous le canal de Bourgogne depuis plusieurs jours. Les opérations de sauvetage ont déclenché une énorme polémique sur les réseaux sociaux. / © Alert Animaux 21

Un chien était coincé depuis plusieurs jours sous le canal de Bourgogne. Certains craignaient qu’il y trouve la mort et demandaient à la préfecture d’envoyer des secours. Les opérations de secours avaient été stoppées pour ne pas mettre en danger la vie des sauveteurs.
 

Par B.L.

Comment le chien Billy s'est-il retrouvé coincé sous le canal de Bourgogne ? 


Un fox-terrier était coincé depuis mercredi 3 avril 2019 dans un tunnel qui passe sous le canal de Bourgogne, à hauteur de la commune de Saint-Usage, en Côte-d'Or. 

Le chien, âgé de 13 ans, s'est enfoncé dans la cavité, mais n'a pas réussi à en sortir. On l'entendait aboyer, mais on ne le voyait pas.

"De toute urgence autorisez les spéléologues à sortir ce chien coincé depuis plusieurs jours sous le canal de Bourgogne. Il va mourir dans d’atroces souffrances."
C’est le message envoyé sur Twitter dimanche 7 avril 2019 par une internaute.

"Les spéléologues sont prêts à intervenir. Pourquoi leur interdire l'intervention ?  Sauvez Billy !!!!", dit un autre message.

 

Qu'a répondu la préfecture de Côte-d'Or ? 


Face à une avalanche de messages semblables, la préfecture de Bourgogne avait répondu en indiquant que :

1- le SDIS et ses unités spécialisées GRIMP, plongeurs et cellule d'appui sauvetage-déblaiement, se sont déplacés à plusieurs reprises et sont intervenus, sans succès compte tenu de la configuration des lieux et de la dangerosité.

Un pompier qui avait tenté une incursion dans l'ouvrage a même dû être extrait par ses collègues. De même une caméra est restée coincée.

2-le gestionnaire de l'ouvrage, VNF, indique que l'ouvrage a subi des dégâts par le passé, qu'il est instable et que son état structurel ne permet pas d'intervenir dans des conditions de sécurité satisfaisantes, constat partagé par le SDIS.

En conséquence, au regard de ces éléments, il n'est pas possible d'intervenir sans mettre en danger la vie des sauveteurs. C'est pourquoi il a été décidé de ne pas poursuivre les interventions", concluait la préfecture.
 

 
Reportage de François Latour, Tiphaine Pfeiffer et Rachel Nectoux avec :
-Mike, propriétaire du chien Billy
-Laure Bodoignet, bénévole de l’association Arche d'Emy à Aiserey
 

L'eau montait dans le tunnel 

Son maître, Mike, était submergé par le chagrin et ne dormait plus depuis que Billy était coincé sous terre. Mais, il ne voulait pas que "des personnes se mettent en danger pour secourir son animal", avait-il dit à France 3 Bourgogne. 


Des bénévoles étaient sur place. Ils ont cherché une pompe pour assécher le tunnel où se trouvait l'animal. En effet, avec la pluie qui tombait, le niveau de l'eau ne cessait de monter.

"L'Etat tient à disposition des pompes" pour évacuer l'eau du boyau, indiquait le préfet de Côte-d'Or lundi 8 avril. 


L'opération de pompage avait pour but de dégager un passage pour une intervention des spéléologues. Le matériel des pompiers, qui est conçu pour pomper de l'eau claire, n'avait pas donné satisfaction car de la vase est présente sur le terrain.

Lundi, des spéléologues ont quand même tenté d'aller secourir le chien en dégageant le conduit comme ils le pouvaient. Quatre d'entre eux se sont rendus sur place l'après-midi.

L'inquiétude grandissait car Billy ne répondait plus aux appels, indiquait Laure Bodoignet, bénévole de l’association Arche d'Emy.

 

 

Comment a eu lieu le sauvetage ? 


Les spéléologues ont tenté en vain de localiser le fox-terrier. Ils sont restés sur place de 16h à 23h lundi. 
Ils ne devaient revenir sur les lieux que s’ils entendaient le chien aboyer. De la nourriture lui a été laissée dans le tunnel. 

VNF (Voies navigables de France), l'organisme, qui est chargé d'entretenir les canaux, a décidé de baisser de 20 cm le niveau du canal pour tenter de sauver le chien mardi 9 avril. C'est finalement dans l'après-midi que le chien a été retrouvé par des bénévoles qui ont creusé une galerie. Billy, qui est en vie, a aussitôt été amené chez le vétérinaire.

L'histoire qui se termine bien n'a pas calmé l'animosité des internautes contre les autorités. 
 


 
Un chien est coincé depuis plusieurs jours dans un tunnel qui passe sous le canal de Bourgogne / © François Latour
Un chien est coincé depuis plusieurs jours dans un tunnel qui passe sous le canal de Bourgogne / © François Latour
 

Non, la préfecture n'a pas interdit pas aux spéléologues d'intervenir 


"Le préfet n'interdit en aucune façon une démarche volontaire des spéléologues qui seraient prêts à encourir le risque de s'aventurer dans un tunnel instable situé sous une importante voie d'eau, mais déconseille fortement une telle opération

1-en effet, au regard de l'avis technique de l'ensemble des experts sollicités (voies navigables de France, SDIS21), qui insistent sur le risque de mise en danger de la vie des sauveteurs compte tenu de l'état structurel de l'ouvrage et de son instabilité, le préfet a décidé de ne pas procéder à la réquisition des spéléologues, ce qui aurait conduit à engager la responsabilité de l'Etat en cas de sur-accident.

2-pour rappel, dès connaissance de la situation dramatique du chien Billy, la situation a été expertisée et trois plongeurs du SDIS sont intervenus dans le boyau pour tenter d'atteindre l'animal. L'un d'entre eux s'est retrouvé bloqué et a dû recourir à l'aide de ses collègues pour s'en extraire. Aussi, c'est en responsabilité, et après avis de la cellule sauvetage-déblaiement et du groupe de reconnaissance et d'intervention en milieu périlleux (GRIMP) que le préfet a fait le choix de ne pas continuer à risquer la vie des sauveteurs en poursuivant cette opération.

3-si nécessaire, l'Etat tient à disposition des pompes pour continuer à évacuer l'eau du boyau", avait précisé le préfet de Côte-d'Or lundi 8 avril.


Malgré toutes ces précisions, la polémique n'a cessé d'enfler sur les réseaux sociaux et notamment sur Facebook  les commentaires se multipliaient sur la démarche à suivre. 

 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Europe : à quoi sert la Maison de l’Europe ?

Les + Lus