Affaire du château de La Rochepot : le site attire toujours les touristes, malgré sa fermeture

Publié le
Écrit par A.V. avec Alexandre Baudrand

Dans l'attente d'une décision de justice, le château de La Rochepot (Côte-d'Or) est toujours fermé au public. Une fermeture que certains professionnels locaux du tourisme déplorent, même si de nombreux curieux viennent toujours admirer les extérieurs de l'édifice.

Les grilles sont baissées, les portes closes. Voilà plusieurs années que le château de La Rochepot, joyau architectural de la Côte-d'Or, n'accueille plus de visiteurs. Depuis cette spectaculaire arrestation du propriétaire présumé des lieux, un Ukrainien dont le procès s'est ouvert lundi 7 novembre à Nancy (Meurthe-et-Moselle).

Pourtant, il faut plus que ce rocambolesque feuilleton d'ampleur internationale pour décourager les curieux. Thomas Netedo et son épouse arrivent tout droit de New York pour visiter le département... un périple qui les amène, sans surprise, devant les murs d'enceinte du château. "C'est triste ce qu'il lui arrive, c'est un endroit fantastique", déplore l'Américain. "On adorerait revenir et voir à l'intérieur."

► À LIRE AUSSI - Blanchiment d'argent, travail dissimulé... au château de La Rochepot, une escroquerie présumée d'ampleur internationale

"On passe tous les jours !"

Cet intérêt pour la forteresse néo-gothique, Florian Garcenot, guide touristique, le constate au quotidien. "On passe tous les jours !", décrit ce lui qui est aussi co-gérant d'Active Tours, une société qui organise notamment des séjours touristiques à vélo. "Avant, on rentrait à l'intérieur, mais maintenant on passe juste devant l'entrée. On peut encore le voir depuis les petits chemins autour et depuis de jolis points de vue.

Un entre-deux qui laisse toutefois, selon lui, un "goût de pas fini". "Avant, on passait un petit moment avec les clients dans la cour, et ils repartaient avec un souvenir mémorable. Là, on leur raconte l'histoire, du coup ils comprennent. Mais j'imagine qu'ils peuvent être un peu déçus."

"Le château de La Rochepot, c'était quelque chose d'important dans la région"

Il faut dire que l'édifice était l'un des fleurons du secteur touristique bourguignon. Avec près de 30 000 visiteurs par an, il était en effet l'un des monuments les plus visités de la région. Un rayonnement qui permettait aux acteurs locaux du tourisme de développer leur activité. "Les gens qui venaient le visiter faisaient vivre la région", juge Hervé de Larvoreille, président de l'office de tourisme de Santenay, un village voisin. "Le château de La Rochepot, c'était quelque chose d'important dans la région."

Sur une trentaine de milliers de personnes qui venaient visiter La Rochepot, on en avait au moins 15 000 qui venaient ensuite dans nos villages.

Hervé de Larvoreille, président de l'office de tourisme de Santenay

Si Dmitri Malinovsky est reconnu comme le véritable propriétaire du bâtiment à l'issue de son procès, l'État pourrait alors le saisir et le mettre en vente. Une décision qui devrait, à terme, permettre aux touristes de redécouvrir l'intérieur du château.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité