Beaune : l'activité de l'abattoir suspendue pour des raisons sanitaires

La préfecture de Côte-d'Or a annoncé la suspension d'activité de l'abattoir de Beaune, mardi 4 février, dans un communiqué. Elle dénonce "des dysfonctionnements récurrents".
L'abattoir de Beaune, le mercredi 5 février 2020.
L'abattoir de Beaune, le mercredi 5 février 2020. © Damien Rabeisen / France 3 Bourgogne




La nouvelle est tombée ce mardi 4 février. L'abattoir de Beaune perd son agrément "pour des raisons sanitaires", a annoncé la préfecture de Côte-d'Or dans un communiqué.

"Face à des dysfonctionnements récurrents et qui se sont aggravés dans le temps, des mises en demeure concernant l’hygiène des denrées, la protection animale et la protection de l’environnement ont dû être signifiées à plusieurs reprises afin que l’établissement se mette en conformité minimale et puisse poursuivre son activité dans le strict respect des dispositions sanitaires", précise la préfecture. 

Une réaction de la Confédération Paysanne de Côte-d'Or
Dans un communiqué du mercredi 5 février, la Confédération Paysanne de Côte-d'Or s'inquiète de l'avenir des éleveurs, à la suite de la fermeture de cet abattoir. La Confédération prône des solutions plus locales, comme les abattoirs mobiles.
Ainsi, la Confédération Paysanne de Côte-d'Or souligne :
"Nous tenons à rappeler l'importance cruciale pour nos territoires d'élevage de maintenir un maillage fort d'outils d'abattage et de découpe. Sans ces outils, la mise en place de filières permettant une plus juste répartition de la valeur est fortement compromise.
Depuis de nombreuses années la Confédération Paysanne s'engage pour défendre les abattoirs de proximité et soutenir les initiatives locales permettant la relocalisation de filières, nécessaires pour maintenir une activité économique et développer nos territoires.
Malgré l'appréhension de la société civile et la radicalisation de certains, il est pour nous évident que la bientraitance de nos animaux d'élevage passe par plus de proximité entre nos élevages et les outils d'abattage.
Pour que cet abattoir puisse ré-ouvrir ses portes dans les meilleures conditions, nous nous tiendrons aux côtés des éleveurs et utilisateurs pour défendre leur projet."



L'abattoir était accompagné depuis plus d'un an et demi par la Direction départementale de protection des populations (DDPP) de Côte-d’Or sur deux aspects : le respect des normes sanitaires et le management.


Des mises en demeure "très partiellement suivies d'effet"


"Ces mises en demeure n’ont été que très partiellement suivies d’effet, malgré le faible coût financier qu’elles représentaient", poursuit la préfecture.

L'activité de l'abattoir est suspendue, mais continuera d'exister administrativement. "Un délai de mise enconformité de 6 semaines lui ayant en effet été accordé pour trouver une organisation et un fonctionnement conformes à la réglementation abattoir", confirme le communiqué. Jusqu'à cette date, les abattages ne sont donc plus autorisés sur ce lieu.

Le président de la coopérative de l'abbatoir de Beaune, que nous avons joint par téléphone, n'a pas souhaité répondre à nos questions.

Le reportage de Sylvain Bouillot et Damien Rabeisen
Intervenants :
Beaune : l'abattoir à l'arrêt pour 6 semaines

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
abattoirs agriculture économie