Beaune : malgré le coronavirus, les femmes élisent leurs vins préférés avec le concours des Féminalise

La 15ème édition du concours Feminalise réservée aux femmes a débuté ce 30 mars à Beaune en Côte-d'Or. Des jurées du monde entier constitueront le palmarès final qui sera annoncé le 12 avril.

Chaque année, le concours accueille des expertes du monde entier.
Chaque année, le concours accueille des expertes du monde entier. © France 3 Bourgogne

Voilà 15 ans que ça dure, et même en temps de pandémie ! Depuis le 30 mars, se tient la 15ème édition du concours des Féminalise à Beaune (Côte-d'Or). Productrices, sommelières, cavistes, des femmes du monde entier se réunissent pour déguster puis désigner leurs vins préférés selon 39 critères de notation.

"Quand j’ai créé les Féminalise il y a 15 ans, personne ne croyait à ce concept unique. Avant, dans les concours de dégustation il n’y avait pas de femmes", explique le créateur de l’événement Didier Martin. "Je suis ravi de participer, par ce biais, à faire évoluer les mentalités et les clichés sur les femmes et le vin qui sont d’ailleurs souvent plus efficientes que les hommes dans leur dégustation".

Une spécialité qui se féminise

Un concours, au cœur d’un secteur qui se féminise de plus en plus. En France, 1/3 des œnologues sont aujourd’hui des femmes. Quant aux élèves dans les écoles de viticulture, la moitié sont des étudiantes. Au total, 2/3 des jurés des Féminalise sont des professionnels de l’œnologie. Le reste sont des amatrices informées.

Manon Chavaudray fait partie d'un club d'œnologie de Chalon-sur-Saône. Elle participe pour la première fois au concours en tant que juge. "Ça fait une petite parenthèse, ça fait voir autre chose, et c'est assez agréable. On retrouve la joie, du plaisir et le partage de la table qu'on n'a plus en ce moment comme il n'y a plus de restaurant ou de repas en famille ou entre amis", explique la jeune femme.

Depuis 2015, les Féminalise est un concours mondial qui accueille des vins, et des dégustatrices de l’ensemble de la planète. Cette année, c’est encore un jury cosmopolite qui déterminera les différents récompensés, avec des expertes venues de France, du Japon, du Brésil, du Mexique ou encore du Liban.

Initialement, l'évènement devait être organisé à Paris, au Parc Floral. Mais il a finalement été rapatrié à Beaune. Au lieu des deux jours de dégustation prévus, ce sont des sessions étalées sur une semaine qui sont mises en place.

1 450 producteurs et 5 200 vins présentés

Au total, 1 450 producteurs participent au concours cette année. L’occasion pour eux de gagner en visibilité. "Les producteurs payent pour présenter leur échantillon. Donc nous on doit être là. On n’a pas à éliminer un concours comme les Féminalise", explique Didier Martin.

Et on ne rigole pas avec l’œnologie ! Les jurées notent les 5 200 vins, liqueurs ou sakés qui leur sont présentés après les avoir dégustés à l’aveugle, les informations sur les bouteilles étant cachées par des chaussettes de couleur. Les jurées goûtent un vin différent de leurs voisines pour éviter également toute influence de potentielles commentaires ou réactions.

39 critères de notation ont été élaborés pour désigner les meilleurs vins.
39 critères de notation ont été élaborés pour désigner les meilleurs vins. © France 3 Bourgogne

Au final, plusieurs récompenses seront délivrées. Le concours devrait se tenir jusqu’au 8 avril prochain. Annonce du palmarès : le 12 avril.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
gastronomie culture vins