Beaune : un chef différent propose chaque dimanche un menu à emporter qui met à l'honneur les produits locaux

L'opération "pique-nique des chefs" a débuté ce 23 mai à Beaune (Côte-d'Or). Chaque dimanche pendant trois mois, un chef proposera au parc de la Bouzaise un menu élaboré spécialement pour l'occasion essentiellement à partir de produits locaux et disponible à emporter.

Ce dimanche 23 mai, le chef de Nuits-Saint-Georges Arnaud Barande proposait sa cuisine à emporter.
Ce dimanche 23 mai, le chef de Nuits-Saint-Georges Arnaud Barande proposait sa cuisine à emporter. © Anthony Borlot / France Télévisions

Ce dimanche 23 mai avait lieu la première journée de l'opération pique-nique des chefs à Beaune (Côte-d'Or). Pour cette première, c'est le chef Arnaud Barande qui était derrière les fourneaux avec son équipe pour préparer un menu largement inspiré par les produits locaux.

"On essaye au maximum d'être à trente kilomètres autour de chez nous. Tout n'est pas toujours local, c'est compliqué avec les produits ou avec la saison. Mais on essaye au maximum d'être axé sur le secteur", précise le chef de Nuits-Saint-Georges. Une fois préparés, les menus réservés sont récupérés par les clients au parc de la Bouzaise à Beaune. 16 chefs vont se succéder sur 16 semaines pour ce qui ressemble à une opération reconquête pour les restaurateurs après le bouleversement du Covid.

Une centaine de menus vendus pour le premier dimanche

"On a besoin de se soutenir les uns les autres avec ce qu'il s'est passé. De se donner des idées aussi, mais pas de se copier. Les restaurateurs sont quand même une grande famille. On se voit très souvent, on parle très souvent de nos métiers. Ils ont trouvé l'idée sympa", indique le chef cuisinier Laurent Parra, créateur du rendez-vous.

Près d'une centaine de menus ont trouvé preneur pour ce premier dimanche. Ils sont proposés à 25 euros par personne pour les adultes. Un menu enfant est également disponible à 12 euros. Pour commander, il faut réserver sur internet en choisissant un horaire de retrait.

© Anthony Borlot / France Télévisions

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
gastronomie culture