Pourquoi les grands vins de Bourgogne sont-ils aussi chers ?

La vente des vins de la cave personnelle du vigneron Henri Jayer a atteint des records dimanche 17 juin 2018 à Genève ! 1064 bouteilles ont été vendues pour près de 30 millions d'euros ! Mais pourquoi les grands vins de Bourgogne sont-ils si prisés ?
Les vins de la cave du grand viticulteur Henri Jayer ont été vendus aux enchères à Genève samedi 16 juin, les prix ont atteint des records
Les vins de la cave du grand viticulteur Henri Jayer ont été vendus aux enchères à Genève samedi 16 juin, les prix ont atteint des records © FTV
Trois maisons prestigieuses en Bourgogne
Si les grands vins de Bourgogne se vendent cher, c'est peut-être dû aussi à ...l'exceptionnelle qualité et l'attention portées à la fabrication de ces vins.
Trois "maisons" prestigieuses en Bourgogne tirent les prix vers le haut, mais leur réputation est mondiale.

Il s'agit de la maison Leroy, du domaine Leroy, installé à Auxey-Duresses (Côte-d'Or).
L'autre domaine prestigieux est celui de la Romanée-Conti, qui s'étend en majorité sur la commune de Vosne-Romanée (Côte-d'Or).

Pour finir, ce sont les vins d'Henri Jayer qui sont aussi parmi les Bourgognes les plus convoités. La raison est simple : il était un artiste, un esthète qui s'était spécialisé dans la qualité des vins et dans la recherche des terroirs les plus propices à atteindre son idéal de qualité. De plus, à son décès en 2006, personne n'a repris le flambeau. Il n'est resté que sa cave personnelle, mise en vente le 17 juin.
Néanmoins, en dehors de ces maisons prestigieuses, les prix ne sont pas nécessairement tirés vers le haut, les vins de Bourgogne demeurent accessibles dans des rapports qualité/prix tout à fait convenables !


Pourquoi les grands vins de Bourgogne sont-ils aussi chers ?




Une vente record : la cave personnelle d'Henri Jayer
Elles étaient au nombre de 1.064. Les ultimes bouteilles et magnums du "Maître du Pinot noir" Henri Jayer ont toutes été vendues dimanche 17 juin, à Genève par les filles du vigneron bourguignon, décédé en 2006 à 84 ans, pour près de 30 millions d'euros, un montant pulvérisant les attentes.

Cette vente historique, qui a duré six heures et demi et s'est déroulée dans le domaine de Châteauvieux sur les hauteurs de Genève, "s'est conclue sur un chiffre d'affaires de 34,5 millions de francs suisses (29,8 millions d'euros)", a déclaré la maison d'enchères genevoise Baghera Wines qui la présente comme un montant record pour une vente unique.
L'affiche de la vente aux enchères exceptionnelle qui s'est déroulée le 17 juin
L'affiche de la vente aux enchères exceptionnelle qui s'est déroulée le 17 juin © FTV

L'ensemble des flacons mis en vente étaient estimés par les experts entre 6,7 et 13 millions CHF (entre 5,7 et 11,2 millions d'euros).
"Douze ans après son décès, les vins signés par le célèbre artisan-­vigneron bourguignon restent incontestablement les vins les plus chers au monde", a relevé Baghera Wines.

Une centaine d'enchérisseurs provenant du monde entier ont cherché à s'emparer, que ce soit sur place, au téléphone et sur internet, des ultimes flacons du "Roi du Bourgogne". Tous les lots ont été vendus et ont été "très très disputés", a assuré à l'AFP une porte-parole de la maison d'enchères, Emilie Drouin.



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
gastronomie vins sorties et loisirs économie