"Ça a été une surprise" : découvrez le bébé ocelot né cet automne au parc de l'Auxois

Publié le
Écrit par Lisa Guyenne .

Un ocelot, petit félin tacheté originaire d'Amérique du Sud, est né il y a deux mois au parc de l'Auxois, en Côte-d'Or. Le zoo vient de rendre la nouvelle publique.

"On se doutait que la femelle était gestante, mais ce n'était pas très visible et on ne savait pas à quelle date elle mettrait bas. Ça a été une surprise", témoigne Jennifer De Luca, soigneuse animalière au parc de l'Auxois. Le 1er octobre dernier, un petit ocelot mâle a vu le jour. Le parc possédait jusqu'à présent un couple de ces félins originaires d'Amérique du Sud, de la taille de "très gros chats".

Son nom sera choisi par les visiteurs

Pucé et vacciné ce lundi 28 octobre, le juvénile reste pour l'instant en intérieur avec sa mère. Le mâle adulte, lui, est séparé car il pourrait s'en prendre au petit. Le nouveau-né doit encore recevoir des rappels de vaccins - "c'est comme pour les chats", précise la soigneuse, puis il pourra sortir en extérieur. Les visiteurs pourront l'observer à la réouverture en février-mars ; pour l'heure, le parc est fermé au public pour la saison hivernale.

Avant cela, il faudra trouver un nom à cette petite boule de poils ! Le jeune ocelot n'est pas encore baptisé. "Entre soigneurs, on va proposer des noms et en retenir trois", explique Jennifer De Luca, "puis on les soumettra aux gens pour qu'ils votent pour leur nom préféré". Un vote qui devrait avoir lieu à la mi-décembre, d'ici quelques semaines. 

Une espèce menacée à l'état sauvage

Après avoir vécu quelques mois au sein du parc, l'ocelot sera envoyé dans un autre parc zoologique. À l'état sauvage, cette espèce est menacée : chassé pour sa fourrure, ce félin arboricole, qui vit et chasse dans les arbres, est également victime de la déforestation dans son milieu naturel.

En outre, les jeunes ocelots sauvages sont régulièrement capturés pour servir d'animaux de compagnie à de riches foyers. "Avoir un ocelot chez soi en Amérique du Sud, c'est la marque d'un certain niveau de vie. C'est la même chose avec les servals en Afrique", déplore la soigneuse.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité