Chenôve : l'ONF dresse un état des lieux après les incendies

Une semaine après les violents incendies, l'Office National des Forêts fait l'inventaire sur le plateau de Chenôve, au sud de l'agglomération dijonnaise. L'établissement public a comptabilisé 77 hectares partis en fumée.

Les incendies avaient été spectaculaires lundi 20 et mardi 21 juillet 2015, sur le plateau de Chenôve, en Côte-d'Or.
En deux journées, près de 80 hectares de forêts ont été ravagés mais les dizaines de pompiers ont réussi à contenir le feu et à éviter la destruction des habitations toutes proches.

Une semaine plus tard, les agents de l'ONF travaillent sur la zone sinistrée qu'ils ont précisément délimitée par GPS.
Il s'agit de dresser un inventaire de toutes les espèces détruites. Mais la tâche est rude car, pour certains arbres, il est encore trop tôt pour conclure à leur mort ou à une possible reprise.
L'Office Nationale des Forêts estime qu'il faudra une ou deux saisons pour apporter des conclusions définitives.



La faune a été relativement épargnée par les incendies dans cette zone classée "Natura 2000", en tant que zone de protection spéciale, consacrée à la protection des oiseaux.
La mortalité a été plus faible que si le même événement s'était produit au printemps, puisque la nidification était terminée au moment du sinistre.
Si les conséquences restent très importantes pour la nature, elles ont aussi paradoxalement été atténuées par la sécheresse : plusieurs insectes, comme les crickets, avaient déjà déserté les lieux par manque d'eau.



A noter que le plateau de Chenôve reste interdit d'accès jusqu'au 31 juillet 2015, une interdiction qui pourrait être prolongée après une nouvelle réunion entre la municipalité, l'ONF et la préfecture.

Le reportage d'Angélique Mangon et Tiphaine Pfeiffer avec les interviewes de :

  • Henry-François Paya, technicien forestier à l'ONF
  • Julien Charles, Animateur Natura 2000

durée de la vidéo : 00h01mn51s
Une semaine après les incendies qui ont brûlé 80 hectares de végétation sur le plateau de Chenôve, l'ONF commence son inventaire. ©INA