• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Violences à Chenôve : plusieurs interpellations

Le local vélos incendié, au Mail, à Chenôve, mardi 4 juin / © FTV
Le local vélos incendié, au Mail, à Chenôve, mardi 4 juin / © FTV

Depuis plus d'une semaine, le quartier du Mail à Chenôve, près de Dijon, est le théâtre de violences. Incendies et caillassages se sont multipliés. Mercredi 5 juin au soir, alors que de nouvelles violences ont lieu, la police a interpellé trois personnes.

Par J.G.

Mercredi 5 juin, lors d'une nouvelle soirée de violences dans le quartier du Mail à Chenôve (Côte d'Or) les policiers ont procédé à trois interpellations. 
Selon une source policière contactée par France 3 Bourgogne, il s'agit de trois personnes majeures. Deux de ces personnes ont été appréhendées pour détention de produits stupéfiants, la troisième pour rodéo. Par ailleurs, deux véhicules ont été saisis dont un scooter. 

Plusieurs nuits de violences et de dégradations depuis plus d'une semaine.

Tout a commencé dans la nuit de mercredi 29 à jeudi 30 mai, par un feu de déchets rue des Clématites à Chenôve. Les policiers et une rame de tramway sont caillassés.
La nuit suivante, ce sont des poubelles qui sont incendiées, avec des jets de cailloux sur les véhicules des pompiers et celui de la BAC.
La nuit de samedi à dimanche est marquée par six véhicules incendiés, et le local préfabriqué de la boîte à vélos. Deux rames de tramways et leurs conducteurs seront pris dans un guet-apens. De dimanche à lundi, jets de projectiles et tirs de pétards en direction des forces de l'ordre. Deux conteneurs à ordures ménagères sont incendiés.
La nuit du lundi 3 au mardi 4 juin est marquée par un rodéo au centre-ville. Un local poubelle est incendié, et, à nouveau, les policiers et les sapeurs-pompiers sont caillassés.

Des conducteurs de tramway inquiets

Mardi 4 juin, après cette nouvelle nuit de violences, les conducteurs de tramway ont réclamé une réunion avec leur direction afin de partager leurs inquiétudes. Lors d'une réunion, le mercredi 5 juin, la direction de Divia a demandé aux salariés de ne plus desservir les quartiers concernés dès qu'ils notent la moindre violence sur place. Une consigne appliquée dès le soir même après de nouveaux heurts. 
 



 

Sur le même sujet

Dijon : festival VYV, demandez le programme et le mode d'emploi !

Les + Lus