Cet article date de plus de 8 ans

Cité de la gastronomie : guerre des petites phrases entre Dijon et Beaune

Dijon et Beaune sont tous deux en compétition pour accueillir la Cité de la gastronomie. Selon Alain Suguenot, Beaune est toujours en course, alors que François Rebsamen laisse entendre que Dijon n'a plus comme adversaires que Tours et Rungis.
Alain Suguenot à propos des déclarations de François Rebsamen : "c'est Halloween,  la journée de la citrouille où on peut dire n'importe quoi".
Alain Suguenot à propos des déclarations de François Rebsamen : "c'est Halloween, la journée de la citrouille où on peut dire n'importe quoi".
"On m'a laissé entendre que Dijon était parmi les trois meilleurs dossiers" a glissé François Rebsamen lors de l'inauguration de la Foire de Dijon, où fut également diffusée une animation vidéo préfigurant ce que pourrait être la Cité de la gastronomie à Dijon, sur le site de l'ancien hôpital.
"On peut dire aujourd'hui que Dijon est parmi les cinq meilleures villes candidates, avec Beaune !" a rétorqué le maire de Beaune interrogé par nos confrères du Bien Public. Et Alain Suguenot d'ajouter que "d'ailleurs, Jean-Robert Pitte, président de la Mission française du patrimoine et des cultures alimentaires (qui choisira la ville) vient inaugurer lundi à Beaune la plaque des climats de l'Unesco qui sera posées dans la cour des Hospices de Beaune."
Enfin, Didier Martin, président du comité régional du tourisme et adjoint au maire de Dijon, a glissé à son tour : "nous espérons que le bon sens guidera le choix du jury", avant d'ajouter :"Le bon sens, c'est Dijon".

Le montant du projet est de 55 millions d'euros pour Dijon et de 60 millions pour Beaune. A Dijon, un comité de soutien de la candidature doit être lancé officiellement lundi 5 novembre. L'annonce de la ville lauréate pourrait intervenir avant la fin de l'année.

Rappelons que ce projet de Cité de la gatsronomie est lié à l’inscription à l’Unesco de la gastronomie française. C'est la Mission française du patrimoine et des cultures alimentaires qui doit sélectionner la ville où sera créée  une cité consacrée à l’art culinaire

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie gastronomie vins