Coronavirus : la Côte-d'Or très impactée par l’absence de touristes Chinois

Depuis fin janvier, tous les voyages organisés depuis la Chine ont été annulés. La Côte-d'Or, 2ème destination après Paris pour les touristes chinois, est le département qui souffre le plus. 

© France 3 Bourgogne
Lorsque les touristes chinois viennent en Europe, la Bourgogne Franche Comté fait partie des étapes de leur voyage. Idéalement située entre la Suisse et Paris, la région est un lieu de passage incontournable.

En 2019, 80 000 nuitées avaient été enregistrées à Dijon rien que pour la clientèle chinoise. Mais depuis fin janvier toutes les réservations ont été annulées, jusqu'à la fin mars.

Les professionnels du tourisme sont inquiets. Jusqu'à quand cette situation va-t-elle durer? Personne ne peut le dire.  


Les touristes Chinois : une manne financière

Ils achètent des produits de luxe (parfums, sacs à main, montres, vêtements de marques) et aiment ramener des souvenirs des endroits qu'ils visitent.

A Dijon, beaucoup de magasins ont mis en place une stratégie commerciale pour attirer ces touristes. Ils ont mis en place des panonceaux en chinois, certains se sont même mis au mandarin pour pouvoir les accueillir et converser un peu avec eux.
 
© France 3 Bourgogne

Mais aujourd'hui c'est peine perdue. A Dijon, Sylvestre Pinho qui tient une épicerie de nuit à deux pas de la gare routière, se désole. D'habitude il voit chaque jour passer une cinquantaine de touristes chinois fraîchement débarqués dans la capitale des Ducs. Attirés par les produits locaux, ils entrent dans sa boutique, mais depuis trois semaine, constate-t-il, on ne les voit plus.

Même constat à Beaune. Les touristes chinois ont déserté la ville pourtant très fréquentée habituellement pour la visite des Hospices. Dans les hôtels, cette clientèle brille par son absence. Directeur d'un établissement hôtelier, Médéric Fauchille ne cache pas son pessimisme. Il craint que la situation ne mette du temps à se rétablir une fois la crise passée. Le redémarrage de l'économie ne sera pas du jour au lendemain, explique-t-il.

A Dijon et à Beaune, entre 5 et 6.000 nuitées ont déjà été annulées et ce sont des revenus définitivement perdus pour les hôteliers.

Patrick Jacquier, président de l'Union des métiers et des industries de hôtelleries de Côte-d'Or est amer. Il rapelle que Dijon et Beaune figurent au deuxième rang des villes les plus fréquentées par les touristes Chinois en France. Cette clientèle est irremplaçable pour les deux mois qui viennent, dit-il.

Il ne reste plus qu'à espérer qu'une fois la crise passée, les touristes chinois reviennent plus nombreux encore.

Reportage : Muriel Bessard – Rodolphe Augier
Montage : Pascal Rondi
Avec
A Dijon : Sylvestre Pinho - vendeur
A Beaune : Médéric Fauchille - directeur d'hôtel
A Dijon : Patrick Jacquier - président Union des métiers et des industries de l'hôtellerie de Côte-d'Or

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tourisme économie coronavirus/covid-19 santé société