• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Côte-d'Or : la réforme du collège est expérimentée à Genlis

L’accompagnement personnalisé obligatoire, un des axes de la réforme du collège, est expérimentée à Genlis.
L’accompagnement personnalisé obligatoire, un des axes de la réforme du collège, est expérimentée à Genlis.

Une vingtaine d'établissements de Côte-d'Or se sont portés volontaires, dès cette année, pour expérimenter la réforme du collège prévue à la rentrée 2016. A Genlis, l'un des grands axes de cette réforme est testé. Il s'agit de l'accompagnement personnalisé.

Par Maryline Barate

Qu'est ce que l'accompagnement personnalisé ?

Afin d'améliorer la maîtrise des savoir fondamentaux, un temps d'accompagnement personnalisé va être rendu obligatoire pour tous les collégiens à la rentrée 2016. Cela fera partie de l'emploi du temps :

  • trois heures par semaine y seront consacrées en 6ème, cette classe étant considérée comme une année charnière
  • une heure minimum par semaine sera prévue de la 5ème à la 3ème
Dans ces créneaux, les élèves seront accompagnés par les professeurs dans l'acquisition de nouvelles méthodes de travail. Ils seront regroupés en fonction de leurs besoins.

"Mieux apprendre pour mieux réussir "

C'est cette disposition que le collège Albert Camus de Genlis expérimente dès cette année. Denis Rolland, le Recteur de l'Académie de Dijon, s'est rendu dans cet établissement ce mardi 22 septembre 2015 pour faire le point sur cet accompagnement personnalisé. Le credo de cette réforme, portée par la ministre de l'Education nationale Najat Vallaud-Blekacem, est "mieux apprendre pour mieux réussir ".

Une réforme qui passe mal

Cette réforme du collège est controversée. Le dernier appel à la grève des enseignants, a eu lieu le 17 septembre dernier. Selon les syndicats, un tiers des professeurs bourguignons se sont mobilisés en cette troisième journée d'action. 

La suppression d'une large partie des classes bilangues et des options latin et grec provoque la colère des enseignants de lettres classiques et d'allemand, ainsi que de la droite. Les syndicats anti-réforme critiquent la part d'autonomie accordée aux établissements et l'interdisciplinarité prévue (croiser deux disciplines lors d'un même cours), estimant qu'on va mettre en concurrence les collèges ainsi que les disciplines.

Le reportage de M. Gillot et J-F. Guilmard avec :
  • Denis Rolland, recteur de l'Académie de Dijon
  • Marine Pillon, professeure d'arts plastiques
La réforme du collège expérimentée à Genlis

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Marche contre l'homophobie à Besançon

Les + Lus