Côte-d'Or : deux projets d'éoliennes font bondir l'association des climats du vignoble de Bourgogne

18 éoliennes de plus de cent mètres de haut pourraient fleurir près de Saint-Jean-de-Bœuf et de Santosse . Selon les détracteurs du projet, elles dénatureraient le paysage, inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco. Un "impact qui sera minime", assure le promoteur.
18 éoliennes pourraient sortir de terre en Côte-d'Or.
18 éoliennes pourraient sortir de terre en Côte-d'Or. © DR
L’association des climats du vignoble de Bourgogne alerte sur deux projets d'implantation d'éoliennes par la société RES. 18 éoliennes de 180 mètres de haut pourraient s'installer sur les hauteurs des communes de Saint-Jean-de-Bœuf et d’Anteuil (appelé « Grands Communaux ») et entre Santosse et Val-Mont (intitulé « Chaume des communes »).

Situés autour du site inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco, "ces projets menacent l’authenticité des paysages, en rendant visible ces éoliennes depuis le site inscrit", estime l'association dans un communiqué. Les éoliennes pourraient fournir de l'électricité à plus de 50 000 personnes."L’étude des dossiers déposés par le promoteur révèle qu’à ce jour, ces projets feraient peser de graves menaces sur certains paysages et lieux emblématiques, comme le cirque du bout du monde près de Saint-Romain, le panorama de la montagne des 3 Croix à Santenay, la butte de Corton, ou encore des vues depuis des villages comme Pommard, Auxey-Duresses, Meursault ou encore Beaune. Nous espérons bien que les services de l’Etat n’accepteront pas ces projets en l’état et nous resterons bien entendu vigilants", déclare Gilles de Larouzière, président de l'association des climats du vignoble de Bourgogne.

"Nous avons déjà produit 84 photomontages pour imaginer ce que sera le projet, soit 3 fois plus que la règlementation"

Noé Froissart, chef des projets éoliens à la société RES


Les projets ont été déposés l'été dernier auprès de la préfecture de Côte-d'Or. Noé Froissart, chef des projets éoliens à la société RES, temporise : "on est en phase d’instruction, les services de l’Etat vont nous demander des compléments". Il souhaite rencontrer l'association qui les pointe du doigt.

Mais selon lui, beaucoup a déjà été fait pour préserver le site : "nous avons déjà produit 84 photomontages pour imaginer ce que sera le projet, soit 3 fois plus que la réglementation".

Sur le projet de "Chaume des communes" : "on ne peut pas construire moins de cinq éoliennes, ni réduire leur taille car en Bourgogne, il faut aller chercher le vent assez haut". Seulement deux éoliennes, et pas dans leur totalité, seraient visibles depuis le site classé.

La préfecture pourrait demander au promoteur de pousser plus loin ses analyses d'impact avant de rendre un avis sur le projet.
 
Eoliennes : polémique dans le vignoble
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éolien énergie environnement polémique société