Covid-19 : Coup d'envoi de la vaccination chez les généralistes, à un rythme modéré

Ce jeudi 25 février, c'est une nouvelle étape dans la campagne de vaccination. Les médecins généralistes peuvent désormais pratiquer les injections. Cette semaine, 22920 doses du vaccin AstraZeneca ont été livrées en Bourgogne Franche-Comté. Reportage en Côte d'Or. 

Ils sont une dizaine de patients à avoir pris rendez-vous ce jeudi 25 février dans ce cabinet médical installé à Auxonne (Côte d'Or). T tous vont recevoir leur première dose du vaccin contre la Covid-19. Ils ont tous en 50 et 64 ans, travaillent dans le médical ou présentent des facteurs de risque. 

"Ce sont des patients qui venaient pour des consultations classiques, indique le Dr Sébastien Viaud. Je leur ai dit que j’avais des vaccins qui arrivaient dès ce jeudi et qui ont dit 'ok'". Le médecin a contacté plusieurs de se patients réguliers. "Je parle des effets secondaires qui existent. Et c’est à eux de voir si les contraintes, le confinement, les gestes barrières leurs pèsent, détaille le médecin. Si oui, je conseille la vaccination, si non, ils peuvent attendre. Néanmoins, je précise bien que pour qu’on ait une immunité collective, il faut que l’on soit vaccinés à plus de 70%." Le généraliste affirme n'avoir eu que "quelques refus"

Pour les patients présents en tout cas, il n'y avait pas à hésiter. "C'était très important. Il faut que les gens pensent à se faire vacciner pour enrayer cette épidémie, pour qu'on puisse avoir un peu plus de liberté et revivre un petit peu" estime une patiente qui travaille dans le domaine médical. "Je pense que plus les gens se font vacciner, plus la protection sera forte", suggère un autre patient. Ancien fumeur souffrant de problèmes pulmonaires, il soupire : "Il faut arrêter avec ces hérésies sur les vaccins. C'est un peu mortifère."

En Bourgogne Franche-Comté, ils sont 38 % des médecins généralistes de Bourgogne Franche-Comté à s'être portés volontaires pour ces premières injections. Chacun a reçu, via les pharmacies, au moins un flacon comprenant une dizaine de doses. 

 

22920 doses livrées en Bourgogne Franche-Comté

C'est le vaccin AstraZeneca qui est utilisé pour la vaccination chez les médecins généralistes et les médecins du travail. Dans la région, 2292 flacons ont été livrés chez les grossistes depuis le début de la semaine soit 22920 doses. 

Cette nouvelle étape de la campagne de vaccination est permise par l'arrivée du vaccin AstraZeneca, sensiblement plus facile à manipuler que les précédents. Même s'il a ses propres contraintes. "C'est un vaccin un peu fragile à conserver entre 2°C et 8°C. Il ne faut pas le secouer, il craint la lumière. On a beaucoup de précautions mais on sait faire" explique Thierry Quentin, pharmacien et directeur d'OCP Dijon, une plate-forme qui fourni les pharmacies de Côte d'Or. 

Un départ à vitesse moyenne

Cet élargissement de la campagne de vaccination se fait néanmoins à un rythme modéré. Moins d'un médecin généraliste sur deux s'est pour l'instant porté volontaire. Pas suffisant pour écouler l'ensemble des livraisons. Bruno Solari est pharmacien à Dijon. "On avait prévu 4 doses pour 4 médecins. Et comme peu de médecins se sont finalement inscrits pour vacciner, on a eu droit à deux flacons supplémentaires pour les premiers medecins qui les demanderont." Ainsi, à Auxonne, le Docteur Viaud a ainsi déjà reçu un deuxème flacon contenant 10 nouvelles doses. 

Certains médecins expliquent aussi leur attentisme par la difficulté à à trouver parmi leur patientelle 10 patients volontaires disponibles au même moment et qui répondent aux critères d'éligibilité. Pour l'instant, la vaccination chez les généralistes est effectivement limitée aux personnes agées de 50 à 64 ans présentant des comorbidités (hypertension, diabète, insuffisance cardiaque, transplantation, ...). Une nouvelle livraison est prévue dès la semaine prochaine. 
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vaccins - covid-19 santé société covid-19