À Dijon comme ailleurs en France, SOS Médecins en grève pour défendre la visite à domicile

SOS Médecins est en grève ce lundi. Les professionnels de santé se mobilisent pour obtenir une augmentation du tarif des visites à domicile.

Pas de consultations ce lundi pour SOS Médecins à Dijon (Côte-d'Or). Les professionnels de santé demandent une revalorisation des visites à domicile.

"On n'est pas coutumiers des grèves. Depuis 15 ans que je suis à SOS Médecins dans l'association dijonnaise, c'est la première, précise le médecin Rémi Rochelet. On veut alerter la population sur le fait qu’il y a un risque de disparition de la visite à domicile à moyen terme, du fait d'un manque de moyens alloués depuis une quinzaine d'années."

"Cette absence de moyens alloués depuis 15 ans fait qu'il y a un désengagement progressif de la profession envers cet exercice, qui est pourtant pleinement pertinent sur le plan sanitaire et économique, quand on voit le vieillissement de la population française", poursuit-il.

"Il faut que la visite reprenne le dessus, d’autant plus qu’elle a toute cette pertinence économique et sanitaire. Ça coûte beaucoup moins cher d’aller en visite, même revalorisée comme on le souhaiterait, que de faire un transport médical et un passage en hospitalisation qui est souvent inutile. Il n’y a que 20 à 30 % des passages aux urgences qui sont véritablement utiles. "

"Désengagement croissant des généralistes"

"Les 63 associations SOS Médecins réalisent un arrêt total de leur activité" (visite à domicile, consultation, centre de régulation téléconsultation), à partir de 8 heures ce lundi 27 septembre et jusqu'à 8 heures le lendemain, a indiqué SOS Médecins dans un communiqué.

La fédération avait décidé début septembre d'appeler ses adhérents à une telle journée d'action afin d'obtenir une augmentation du tarif des visites à domicile, prévoyant d'en révéler la date au dernier moment pour éviter que "le mouvement soit tué dans l'œuf" par des réquisitions précoces.

"Depuis plus de 15 ans, les moyens alloués à la visite à domicile sont insuffisants au regard des besoins des Français et du vieillissement de la population", estime SOS Médecins dans son communiqué, notant à titre d'exemple que "l'indemnité de déplacement de 10 euros pour les visites de jour n'a pas évolué depuis 15 ans".

"La conséquence principale de cette dévalorisation de la visite est un désengagement croissant des médecins généralistes de cette pratique", déplore la fédération, pour qui "la visite à domicile est en danger".

L'organisation est très remontée contre le dernier accord signé fin juillet par les syndicats de médecins libéraux et l'Assurance maladie, qui étend la "visite longue" (70 euros) mais seulement au profit des médecins traitants qui se déplacent chez leurs propres patients.

Créé en 1966, SOS Médecins regroupe 1 300 médecins généralistes, qui effectuent environ 3 millions de visites à domicile chaque année.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société grève social économie