• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Action sociale : comment les syndicats peuvent-ils encore attirer l'attention ?

Lors de la journée d'action du 19 mars, une intersyndicale FO, CGT, Solidaires et FSU défilait à Dijon (ici, place de la Libération) / © FTV
Lors de la journée d'action du 19 mars, une intersyndicale FO, CGT, Solidaires et FSU défilait à Dijon (ici, place de la Libération) / © FTV

Ce mardi 19 mars était une journée placée sous le signe de l'action sociale : plusieurs organisations syndicales appelaient à la grève et à manifester. Mais dans un contexte où l'attention est captée par les gilets jaunes ou bien les marches pour le climat, il est difficile de se faire entendre.

Par F.L.

Les organisations syndicales sont de sortie
Entre mille et treize cents personnes ont défilé mardi 19 mars dans les rues de Dijon à l'appel d'une intersyndicale comprenant FO, la CGT, Solidaires et la FSU.
Cette journée d'action nationale s'inscrivait dans la défense du pouvoir d'achat et du soutien aux services publics.
Le moment est aussi bien choisi : la mobilisation intervient à la fin du Grand Débat National.

Capter l'attention
Pour les organisations syndicales, il existe une convergence des luttes, et une volonté de se faire entendre.
Ils conviennent que les revendications portées par les "gilets jaunes" sont tout à fait légitimes et sont partagées, notamment pour le pouvoir d'achat.
Les syndicats défendent les droits des travailleurs, mais aussi prennent en compte les considérations de développement durable.
Par exemple, Sandrine Mourey, secrétaire CGT 21, affirme qu'"il y a une volonté de se faire entendre, il y a des revendications qui sont convergentes ... la CGT porte depuis longtemps des revendications sur le développement humain durable et de transition écologique, on voit bien que le Gouvernement a le pied sur les freins en matière de développement écologique."

Côté enseignants
La grève dans l'académie de Dijon a été moins suivie qu'au niveau national.
Taux de participation au mouvement de grève dans l’académie
  • Moyenne générale enseignants : 9,71% 16,09 % au national (toutes académies)
  • Moyenne enseignants 1er degré (maternelles et primaire) : 12,85% 23,84 % au national (toutes académies)
  • Moyenne enseignants 2d degré (collèges et lycées) : 6,67% 8,85 % au national (toutes académies)

Le reportage de Michel Gillot et Lucie Martin
Intervenants 
  • Sandrine Mourey, secrétaire départementale CGT Côte-d'Or
  • Gaby, gilet jaune dijonnais
Action sociale : comment les syndicats peuvent-ils encore attirer l'attention ?

 

Sur le même sujet

Aéromodelisme : des hélicoptères plus vrais que nature

Les + Lus