• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Affaire Christelle Maillery : La Cour de Cassation valide la condamnation de Jean-Pierre Mura

Jean-Pierre Mura, le 23 juin 2016 à Dijon. / © France 3 Bourgogne
Jean-Pierre Mura, le 23 juin 2016 à Dijon. / © France 3 Bourgogne

La Cour de Cassation, plus haute juridiction de l'ordre judiciaire français, a rendu son arrêté sur le pourvoi déposé par les avocats de Jean-Pierre Mura, condamné à 20 ans de réclusion criminelle en appel pour l'assassinat de Christelle Maillery. La cour a validé cette condamnation mardi 11 juillet

Par F.L.

La fin d'une longue attente pour la famille de Christelle Maillery
Les voies de recours sont maintenant épuisées pour Jean-Pierre Mura. 
La Cour de Cassation a tranché, le pourvoi en Cassation de Jean-Pierre Mura a été rejeté, et valide la condamnation de la Cour d'Appel de Dijon à 20 ans de réclusion criminelle.
Un soulagement pour une famille qui a lutté pendant plus de 30 ans pour que l'enquête ne s'arrête pas, et pour que l'action de la Justice se poursuive. Une action soutenue par l'Association Christelle, qui a milité pour que 6 affaires de meurtre de jeunes filles soient élucidées.

Deux procès, deux condamnations
Le vendredi 24 juin 2016, la famille de Christelle Maillery avait patienté huit heures pour obtenir le verdict en appel (Cour d'Appel de Dijon) : la condamnation de Jean-Pierre Mura à 20 ans de réclusion criminelle. 

Le premier procès avait eu lieu en 2015 aux assises de Saône-et-Loire, et il avait été déjà condamné à 20 ans de prison.

"Je sors du tunnel"
Marie Pichon, la mère de Christelle Maillery, a déclaré par téléphone à France 3 Bourgogne, ce mercredi 12 juillet, en réaction à la décision de la Cour de Cassation : "Je sors du tunnel, je vois la lumière au bout du tunnel, c'est une chose qui est terminée".
Et au-delà de la longue lutte qu'elle a porté, pour l'Association Christelle, dont elle fait partie, elle a déclaré : "Depuis le temps qu'on se bat, on espère que pour les autres dossiers, ça va faire pareil." Et d'ajouter "Je vais continuer à me battre pour les autres."



A lire aussi

Sur le même sujet

Canicule : la récolte du cassis en péril après les fortes chaleurs

Les + Lus