Attentats de Paris : une minute de silence sera observée en Bourgogne comme partout en France lundi à midi

Après les attaques sans précédent qui ont fait une centaine de morts et de très nombreux blessés à Paris vendredi 13 novembre 2015, une minute de silence sera observée dans toute la France lundi 16 novembre à midi. 

Suite aux attaques de Paris, les drapeaux seront être mis en berne sur les bâtiments et édifices publics du samedi 14 et jusqu'au mardi 17 novembre 2015 inclus.
Suite aux attaques de Paris, les drapeaux seront être mis en berne sur les bâtiments et édifices publics du samedi 14 et jusqu'au mardi 17 novembre 2015 inclus.
Pour rendre hommage aux victimes des attaques de Paris (parmi lesquelles figurent des Bourguignons) une minute de silence sera observée dans toute la France.

En Côte-d'Or, la préfecture invite les habitants à se retrouver lundi 16 novembre à 12h place de la République.
De tels rassemblements sont également prévus dans d'autres villes du département et du reste de la Bourgogne.



"L'ensemble de nos concitoyens doit pouvoir se joindre à cet hommage. Les employeurs ont été invités à permettre à leurs salariés d'y participer", indique une circulaire signée par le Premier ministre. 
Le texte a été envoyé aux "ministres, aux secrétaires d'État et aux directeurs d'administrations qui doivent également organiser un "moment de recueillement" lundi à midi.

A l'Assemblée nationale, "tous les députés et les personnels seront réunis lundi à midi pour la minute de silence à la porte de bronze" donnant sur la cour d'honneur, par laquelle arrivent actuellement les ministres.

Le président de la République a annoncé qu'il s'exprimerait devant le Parlement réuni en Congrès à Versailles lundi.


Par ailleurs, un deuil national de trois jours a été annoncé par le président de la République pour les dimanche 15 novembre, lundi 16 novembre et mardi 17 novembre.

Les drapeaux doivent être mis en berne sur les bâtiments et édifices publics dès aujourd'hui (samedi) et jusqu'au mardi 17 novembre inclus.



Le président de la République a aussi annoncé que l'état d'urgence était décrété "sur tout le territoire", ce qui veut dire que "certains lieux seront fermés, la circulation pourra être interdite et il y aura également des perquisitions qui pourront être décidées dans toute l'Ile-de-France", a dit François Hollande.
 

Restez informés en temps réel

Après les attaques à Paris, l'enquête : suivez les évolutions en direct 



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
attentats de paris faits divers terrorisme