"C'est comme s'ils ressuscitaient" : l'émotion des descendants de 11 Juifs déportés, les pavés de mémoire inaugurés

Onze pavés de mémoire, pour 11 Juifs enlevés. La ville de Dijon rend hommage aux personnes arrêtées, puis déportées, lors de la rafle de Dijon du 26 février 1942. Vendredi 24 mai 2024, trois de ces pavés de mémoire ont été inaugurés.

Le 26 février 1942, lors de la seconde guerre mondiale, la police allemande arrête 11 juifs à Dijon. Ils seront ensuite déportés et exécutés dans des centres d’extermination nazis.

Afin de ne pas oublier cette tragédie et de leur rendre hommage, 11 pavés dorés de dix centimètres de côté, sur lesquels seront inscrits les noms, les dates de naissance, de déportation et de décès des victimes, ont été intégrés dans le sol dijonnais. Trois de ces pavés ont été inaugurés vendredi 24 mai à trois endroits différents : 9 rue du Bourg, 26 rue Amiral Roussin et 96 rue de la Liberté. 

François Rebsamen, maire de Dijon, président de Dijon métropole était présent afin de rendre hommage à ce passé dijonnais : "À travers ces 11 pavés, nous rappelons ce passé tragique afin que plus jamais ces atrocités se reproduisent". 

Sur place, on pouvait aussi retrouver Jean-Philippe Morel, adjoint au maire de Dijon chargé du devoir de mémoire, ainsi que Moché Lewin, conseiller spécial du grand rabbin de France. Il a notamment recommandé de "rester vigilant face à l'antisémitisme qui monte dans notre société".

Les descendants des victimes juives venus pour rendre hommage à leurs ancêtres décédés étaient tous émus et ont tenu à remercier toutes les personnes engagées dans ce projet.

"C'est comme s'il ressuscitait pour moi à cet instant. Jusque-là son nom était entouré d'un douloureux silence, et grâce à vous tous, vous avez redonné vie à ce jeune homme et à ses 10 compagnons de misère", témoigne la nièce d'un des 11 déportés.

Une démarche engagée par un professeur dijonnais 

L'initiative de ce projet est portée par Dimitri Vouzelle, professeur en histoire contemporaine au lycée international Charles de Gaulle (Côte-d'Or). "C'est fondamental de redonner leur humanité à ces disparus, on exhibe leurs noms, leurs histoires, où ils vivaient", explique-t-il.

Ses élèves et lui ont effectué un travail de recherche sur les victimes de cette rafle, permettant cet hommage. Les élèves de ce lycée et le professeur étaient également sur place lors de l'inauguration des trois pavés de mémoire. C'est Dimitri Vouzelle qui menait la marche lors de la découverte de ces pavés, en expliquant l'histoire de ces Dijonnais juifs assassinés. 

Laurent Parizot, élève de terminale au lycée Charles de Gaulle, a été marqué par ce travail : "Ce n'est pas qu'un projet de lycée, ça me touche personnellement. Sans notre travail, on n'aurait sûrement jamais parlé de ces personnes, maintenant on s'en rappellera encore dans 10 ans."  

Quand il voit l'accomplissement de son travail, c'est de la fierté qu'il ressent :"Il y a tellement de monde qui est là pour voir ça, en plus on voit que ça touche vraiment les personnes."  

Ce projet de pavés de mémoire a été fait l'année dernière. Cette année les élèves de terminale du lycée Charles de Gaulle ont aussi réalisé un livre et une vidéo sur l'histoire de ces 11 déportés, intitulés "Des parcours uniques vers une mémoire collective".

L'actualité "International" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "International" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité