C’est une première : Seb lance la location d'appareils culinaires dans le Grand Dijon

Seb, le numéro un mondial du petit électroménager, est installé à Selongey, en Côte-d’Or. L’entreprise va proposer un service de location d'appareils culinaires. Ce projet-pilote est soutenu par l'Ademe (Agence de l'Environnement et de la Maitrise de l'Energie).

© capture d'écran du site seb.fr


Où pourra-t-on louer les appareils culinaires Seb ?

Partager l'utilisation d'un robot, d'une machine à bière, d'une friteuse, d'une machine à pop-corn ou d'une crêpière sans être obligé de l’acheter.
Ce sera possible à partir du mercredi 23 septembre 2015. Il suffira de se connecter sur le site d'Eurêcook.

Les appareils Seb pourront être loués pendant une période allant de un jour à une semaine. Il faudra débourser entre 9,99 euros et 29,99 euros.
Le consommateur disposera de sept points de retrait, principalement des magasins Casino. Tous les appareils seront systématiquement nettoyés, testés et ré-emballés sous scellé par une société d'insertion du réseau Envie.

Seb ne prévoit pas pour l'instant d'appliquer le service à d'autres articles de la maison (aspirateurs, ventilateurs, etc.) ou de la personne (exemple, les épilateurs).

Ce service sera limité dans un premier temps à l'agglomération de Dijon, où Seb vise environ 100 000 foyers. Il pourra être étendu au bout d'un an à l'échelle nationale en fonction des résultats.

© Seb.fr


En quoi ce service est-il une innovation ?

Voitures, vélos, outils de jardinage, de bricolage, ou même couettes ou mobiliers : les offres de location se multiplient dans tous les domaines. Mais "à ma connaissance, c'est une première dans l'électroménager", déclare Nadia Boeglin de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), qui a soutenu ce projet.

Ce n'est "pas seulement une innovation commerciale, mais il y a derrière, une innovation sociétale sur le changement du rapport à l'objet". Le consommateur "est plus en demande d'usage que de possession", observe l'experte. L'Ademe "espère que les résultats seront positifs et que ça va intéresser d'autres firmes".

De son côté, Seb ne cache pas qu'Eurêcook s'inscrit dans "une logique de développement durable et de marketing", reconnait Joël Tronchon, le directeur développement durable du groupe.
La plateforme permet de "louer pour un usage ponctuel" mais aussi "de tester un produit" pour, le cas échéant, l'acheter "en connaissance de cause" par la suite, explique-t-il.

Seb (Société d'Emboutissage de Bourgogne) est présent dans près de 150 pays et emploie près de 25 800 collaborateurs.

Reportage : François-Marie Lapchine et Jean-François Guilmard.
Avec : Aurélie Ganneval (responsable qualité projet Eurêcook Envie), Pierrick Verstraete (chef de projet Eurêcook), René Carrette (gérant mandataire Casino)

durée de la vidéo: 01 min 53
Seb loue ses appareils

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
consommation économie