Le groupe Seb, c'est le "made in monde"

Publié le Mis à jour le
Écrit par B.L. avec l'AFP

Produire une bouilloire, une cafetière à filtre ou un grille-pain en France, "c'est terminé", dit le patron du groupe Seb (Société d'Emboutissage de Bourgogne).

Le numéro du petit électroménager domestique, dont le site historique est situé à Selongey en Côte d'Or, le dit tout net : "on ne peut plus être leader mondial aujourd'hui avec 100% de produits fabriqués en France à moins d'être sur une niche."

Combiner production en France et dans les pays à bas coûts

"C'est l'argent gagné partout dans le monde qui nous permet de continuer à innover et à investir", déclare le patron de Seb, dans un entretien à paraître vendredi 5 avril 2013 dans le magazine Enjeux Les Echos. La Chine est déjà le 2e marché du groupe après la France, avec un potentiel "gigantesque" et Seb y a "de grandes ambitions", dit-il.

"Il faut d'abord pouvoir proposer des produits différents selon les pays et donc fabriquer localement, mais aussi couvrir tous les niveaux de prix, ce qui nécessite d'allier production en France et dans les pays à bas coûts", explique-t-il.

La France ne représente plus que 17% des ventes

"Le groupe Seb, c'est le "made in monde", lance son PDG. Mais il souligne que le groupe produit encore en France 35% de son chiffre d'affaires mondial, alors que la France ne représente que 17% de ses ventes.
"La croissance se faisant dans les pays émergents, logiquement le centre de gravité du groupe se déplace et bascule hors de France", observe Thierry de la Tour d'Artaise. "Aujourd'hui, le centre de compétence riz est à Is-sur-Tille, près de Dijon, mais il ne serait pas aberrant qu'il soit un jour en Asie", conclut-il.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité