CARTE. Que fait l'Europe avec notre argent en Bourgogne-Franche-Comté ?

La France donne de l'argent à l'Europe, mais elle en reçoit aussi. Le CHU de Dijon a, par exemple, bénéficié de fonds européens pour reconstruire les urgences de l’hôpital d’enfants. Retrouvez les projets financés par l'Union Européenne en Bourgogne-Franche-Comté sur notre carte interactive.

À quelques jours des élections européennes, les mêmes questions reviennent dans les discussions : "que fait l’Europe avec notre argent ?". Sachez qu'en Bourgogne Franche-Comté, les fonds européens affluent par millions dans la région. Sur cette carte, vous pouvez voir plus de 1300 projets financés par l'Union européenne en Bourgogne Franche-Comté. Certains dépassent un million d'euros. 


Par exemple, le CHU de Dijon a bénéficié de 7 100 000 d’€ du FEDER, le fonds européen de développement régional. L'hôpital a pu financer un nouveau bâtiment de plusieurs étages dédié aux urgences pédiatriques, ainsi que deux salles équipées avec une technologie de pointe.

Près de 4 millions d'euros pour les urgences pédiatriques

Il est reconnaissable avec ses couleurs gris et orange. Le nouveau bâtiment dédié aux urgences pédiatriques est opérationnel depuis presque un an, après trois ans de travaux.

Les locaux des urgences pédiatriques n’avaient jamais connu de réaménagement depuis 1973, date d’ouverture de l’hôpital d’enfants. "C’est un bâtiment qui a été dimensionné pour accueillir 5 000 passages par an. Or, aujourd’hui, on reçoit 25 000 patients", détaille la docteure Sylvie Bernardini, responsable des urgences pédiatriques CHU Dijon.

"Aujourd’hui, nous avons un bâtiment aux normes avec une décoration universelle pour qu’elle puisse plaire à tout le monde." À l’entrée, se trouve un aquarium avec des méduses et, au plafond, une fresque avec un fond marin."On a maintenant deux salles d’urgences vitales, contre une auparavant, et huit salles de consultation. Grâce à cet agrandissement, nous avons aussi recruté plus de personnel soignant", poursuit Sylvie Bernardini.

Le taux de financement du fonds européen a été de 99 %, soit une prise en charge quasi totale de la construction des locaux créés au sein du Bocage Central Nord-Est.

3 200 000 € pour deux salles uniques en France

Le CHU de Dijon a aussi bénéficié de fonds européens pour créer deux salles multimodales. Une salle multimodale est un bloc dans lequel sont réalisés simultanément des actes chirurgicaux et des actes de radiologie interventionnelle sous diverses formes : scanner, radioscopie, échographie, angiographie. Selon l’hôpital, ce dispositif est unique en France.

"Pour le praticien, cela permet une évaluation en temps réel et donc, si nécessaire, un revirement de prise en charge. Il n’est plus nécessaire de déplacer le patient pour qu’il bénéficie de différentes modalités d’imagerie", explique le Professeur Romaric Loffroy, chef du pôle radiologie et imagerie médicale.

Ces deux salles pourront fonctionner H24, "ce qui permettra d’assurer des interventions en urgence sur des patients atteints de gros traumatismes par exemple", poursuit le Professeur Éric Steinmetz, chef du pôle cœur poumon vaisseaux.

Le financement de l’Union européenne a été à hauteur de 94 % du coût global du projet.

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité