Chevaux mutilés dans l'Yonne : l'homme arrêté dans le Haut-Rhin mis hors de cause

Publié le Mis à jour le
Écrit par Béatrice de Lavergne avec Sébastien Letard
La gendarmerie a diffusé le portrait-robot d'un des deux hommes surpris en train d'agresser des chevaux dans l'Yonne dans la nuit du 24 au  25 août 2020.
La gendarmerie a diffusé le portrait-robot d'un des deux hommes surpris en train d'agresser des chevaux dans l'Yonne dans la nuit du 24 au 25 août 2020. © gendarmerie de l'Yonne

Les agressions sur des chevaux et des poneys se multiplient un peu partout en France et notamment en Bourgogne. Un homme a été interpellé dans le cadre de l'enquête ouverte suite à des sévices infligés à un cheval et deux poneys dans l'Yonne. Il a rapidement été mis hors de cause.
 

Des actes barbares ont été recensés dans tout l’Hexagone ces dernières semaines. A chaque fois, des chevaux, des poneys et des ânes ont été blessés ou tués de façon horrible. S’agit-il d’actes sataniques, de défis sur internet, de mimétisme ? Jusqu’à présent, toutes les hypothèses sont à l’étude.  

Plusieurs agressions ont eu lieu en Bourgogne-Franche-Comté. C’est ainsi que deux hommes ont été surpris dans un refuge pour animaux de l’Yonne alors qu'ils commettaient des actes de cruauté sur deux poneys, dans la nuit du 24 au 25 août. Grâce au témoignage du président du "Ranch de l'espoir" situé à Charny-Orée-de-Puisaye, la gendarmerie avait diffusé le portrait-robot d'un des deux agresseurs.
 

L'homme interpellé mis hors de cause

Lundi 7 septembre au soir, on apprenait qu'un homme d’une cinquantaine d’années avait été interpellé dans le Haut-Rhin et placé en garde à vue. C’est la section de recherches de la gendarmerie de Dijon, chargée de l'enquête, qui a procédé à l'interpellation du suspect.

Il a été interpellé lundi vers 9 heures à son domicile près de la frontière allemande. Déjà connu des services de police pour détention de stupéfiants, il a été reconnu par un gendarme grâce au portrait robot. 

Mais les investigations menées notamment sur ses lignes téléphoniques ont permis de le mettre rapidement hors de cause. Sa garde à vue a donc été levée, a appris franceinfo auprès de sources proches de l'enquête, mardi 8 septembre.
 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.