• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Côte-d'Or : Christiane Taubira est finalement venue à Dijon

La ministre de la Justice était à Dijon jeudi 22 octobre 2015. Elle a participé à un dîner organisé à la mairie. / © @bordatbenoit
La ministre de la Justice était à Dijon jeudi 22 octobre 2015. Elle a participé à un dîner organisé à la mairie. / © @bordatbenoit

La ministre de la Justice Christiane Taubira est sous le feu des médias entre grève des avocats, colère des personnels pénitentiaires et attaques racistes à son encontre. Cela ne l’a pas empêchée de faire le déplacement jusqu’à Dijon le temps d’un dîner jeudi 22 octobre 2015.

Par B.L.


Christiane Taubira a eu une journée chargée jeudi 22 octobre 2015.
Parmi les nombreux dossiers qui relèvent de sa compétence, la ministre de la Justice a dû faire face au mouvement de colère des avocats qui s’amplifie. Ils étaient à nouveau plusieurs centaines à manifester contre la réforme de l'aide juridictionnelle (AJ).

Par ailleurs, plus de 2 000 employés de l'administration pénitentiaire venus de toute la France se sont donné rendez-vous sous les fenêtres de la Chancellerie à Paris.
Vers 17h30, sept représentants syndicaux ont été reçus pendant près d'une heure par la garde des Sceaux. Elle leur a déclaré qu'elle "entendait" leurs revendications, mais "n'a pas répondu à nos exigences", selon Jean-François Forget, secrétaire général de l'UFAP-UNSa Justice.

Outre ces dossiers brûlants, la ministre de la Justice a une nouvelle fois été la cible de propos insultants de la part d’une adjointe de la mairie de Talant, dans l’agglomération dijonnaise. Marie-Ange Meyer-Cardis (LR) avait notamment écrit sur sa page Facebook "Qu'elle reparte déjà dans sa brousse, les lianes l'attendent". L’élue a été contrainte à la démission dans la journée.



Mais, tout cela n’entame pas l’énergie de Christiane Taubira.
Le bruit avait couru que sa venue à Dijon était annulée. Dans le cadre des 10es Rencontres cinématographiques de Dijon, la Garde des sceaux devait assister à la projection du film L’Hermine réalisé par Christian Vincent et participer ensuite à un débat. Dans ce film, Fabrice Luchini campe un président de cour d'assises redouté.

A l’annonce de l’annulation de la visite de Christiane Taubira, Rémi Delatte, député Les Républicains de Côte-d’Or, avait d’ailleurs protesté dans un communiqué. "La mobilisation contre sa politique est sûrement plus agréable à voir des fenêtres de la Place Vendôme que sur le terrain", déclarait-il.

Finalement, on a appris (via un tweet posté sur les réseaux sociaux) que la ministre de la Justice est bien venue à Dijon où elle a participé à un dîner organisé à la mairie.


Emmanuel Touraille, bâtonnier du barreau de Dijon : "Je ne suis pas froissé"

"Je l'ignorais (qu'elle était venue). Je ne suis pas froissé à titre personnel parce que la ministre avait déjà annoncé qu'elle retirait l'article 15 du projet de loi de finances et qu'elle renégociait sur l'aide juridictionnelle (…)

A partir du moment où elle a retiré son texte, elle a peut-être préféré profiter tranquillement de ce film et peut-être aussi éviter les incidents -inadmissibles- qu'on a vu à Toulon, à Lille ou même à Boulogne.

Je comprends qu'elle soit venue en toute discrétion parce que si elle était venue à Dijon, elle aurait eu un gentil comité d'accueil sympathique des avocats comme nous savons le faire", a déclaré Emmanuel Touraille, bâtonnier du barreau de Dijon, à France 3 Bourgogne.

A lire aussi

Sur le même sujet

Extrait film amateur du 8 septembre 1944 et témoignages ancien maquisard

Les + Lus