DFCO : Battu par Rennes, 5 buts à 1, le club de Dijon est relégué en Ligue 2

Publié le Mis à jour le
Écrit par Muriel Bessard avec la rédaction de France 3 Bourgogne

Après 5 années parmi l’élite, au sein de la Ligue 1, le club de football de Dijon s’effondre. Sa défaite ce dimanche 25 avril, au stade Roazhon Park de Rennes, face au Stade Rennais signe son retour dans la Ligue 2. La conclusion logique d’une saison… chaotique.

Tout semblait pourtant bien parti pour les Dijonnais qui marquent à la 9ème mn, grâce à Yassine Benzia qui feinte Alfred Gomis. A la 16ème mn, le Stade rennais égalise d’une frappe de Martin Terrier servi par Benjamin Bourigeaud. La Ligue 1 reste encore en ligne de mire à ce moment-là puisque Lens domine face à Nîmes, sur l’autre match décisif pour le DFCO.

Mais à la 53ème mn, Nîmes égalise à Lens et le vent tourne pour les Dijonnais qui commencent à sentir la relégation toute proche. 20 mn plus tard, il n’y a plus d’espoir. Coup sur coup, le Stade rennais met 2 buts de Martin Terrier à la 71ème mn  puis de Flavien Tait, 2mn plus tard.

Le défenseur rennais, Gerzino Nyamsi, enfonce le clou 8 mn plus tard, d’une tête  qui ne laisse aucune chance au gardien dijonnais Saturnin Allagbé. Les Dijonnais, démotivés, boiront la coupe jusqu’à la lie. Les Rennais profitant de la situation, en remettent un petit dernier, dans le temps additionnel. C’est Clément Grenier complètement seul qui marque le 5ème but,  d’une lourde tête.

 

Pour les dirigeants dijonnais, il faut accepter et rebondir

A l’issue du match, David Linarès, entraîneur du DFCO, a reconnu qu’il s’y attendait mais qu’il y a encore 4 matches à jouer : "Ce ne sont pas des moments faciles. Il faut savoir l'accepter et se servir de cette saison pour rebondir. On savait que la situation était fort critique depuis quelques semaines, le couperet est tombé. (...) C'est un sentiment de tristesse, c'est beaucoup d'efforts depuis pas mal d'années... Sur le match, le plan de jeu était plutôt cohérent jusqu'à la 70e minute. Après, il y a tellement de difficultés dans les têtes des garçons depuis des mois qu'un tel score peut arriver. Sur les quatre derniers matches, on va continuer de travailler. Ça ne sert à rien de se lamenter : l'objectif est de bien finir cette saison".

Quant à Olivier Delcourt, président du DFCO, il se projette déjà sur la saison prochaine : « nos budgets ont toujours été établis avec dans la tête que nous puissions jouer en Ligue 1 ou Ligue 2. La saison prochaine, nous n'aurons aucune excuse car, fixés à l'avance sur notre sort, nous avons un temps d'avance pour organiser notre recrutement. L'ambition sera de remonter sur trois ans, moins si l'on peut ».

(réactions recueillies par l’AFP)

 

 

Retour sur cette saison 2020 - 2021, en quelques dates...

 

25 juin 2020 : la reprise et les espoirs

Après plus de trois mois sans chausser les crampons à cause de la crise sanitaire, les footballeurs du DFCO retrouvent les terrains. C’est la 6e année du club dijonnais en élite. Ses dirigeants l’avouent alors sans fard, le club doit passer un cap, même si dans un 1er temps la difficulté est alors de retrouver un bon niveau de jeu après une si longue absence de la compétition.

Stéphane Jobard, l'entraîneur, l'avoue, il faudra composer dans un premier temps : "Il va falloir d'abord préparer le joueur individuellement, puis après on s'occupera du collectif. Il va falloir faire attention aux risques de blessures après une si longue inactivité". Pour cela, le club a misé sur une longue préparation de près de deux mois, avec deux stages dont un dans les Alpes et une petite coupure au milieu pour recharger les batteries. 

22 août 2020 : la douche froide

1er match, 1ère défaite. Le DFCO s’incline 1 but à 0 sur sa pelouse au stade Gaston Gérard face à Angers, 11e au classement l’an dernier. La saison 2020-2021 du championnat de Ligue 1 s’annonce mal, surtout que le DFCO a signé jusque-là une série de matchs amicaux aux scores peu concluants
A la fin de la rencontre, l'entraîneur du DFCO Stéphane Jobard revient sur cette première rencontre de championnat :  "Plusieurs de mes joueurs découvraient la Ligue 1 ce soir. D'autres sont blessés, mais je ne veux pas me lamenter. Il va falloir étoffer l'effectif, mais on doit faire avec les moyens dont on dispose actuellement", a-t-il précisé.



5 novembre 2020 : le DFCO change d’entraîneur

Le président du Dijon football Club, Olivier Delcourt annonce sa décision de se séparer de son entraineur, Stéphane Jobard qui avait été nommé en juin 2019.

David Linarès, jusqu'alors entraîneur adjoint, assure l'intérim. Il est titularisé à ce poste quelques jours plus tard. Olivier Delcourt, président du DFCO explique son choix : « David Linarès a su, au gré des saisons, acquérir de l’expérience et franchir différents paliers au sein du club. J’avais décidé de le nommer entraîneur adjoint, aujourd’hui je lui accorde de nouveau ma confiance. Comme moi, beaucoup de joueurs et salariés du club sont convaincus qu’il s’agit du meilleur choix. Je souhaite un coach proche de ses joueurs, ambitieux, compétiteur et qui sache se faire respecter. Son moment est venu. »

Le directeur Sportif, Peguy Luyindula, nommé en mai 2020 est également remercié. 


 

22 novembre 2020 : une bourde et le DFCO s’embourbe

Alors que le club bourguignon est bon dernier du championnat de Ligue1, il perd face à Lens, 0 à 1, à cause d’une erreur de son gardien Anthony Racioppi. Recevant la balle après une passe en retrait de son défenseur, le gardien de 21 ans, international Espoirs suisse, a inutilement voulu dribbler l'attaquant lensois, Arnaud Kalimuendo, et celui-ci a facilement contré son dégagement, propulsant le ballon au fond des filets.

 

Décembre 2020 : l’embellie ?

Le 13 décembre, le DFCO fait match nul contre Nantes (1-1), au stade de la Beaujoire. Les Dijonnais engrangent un point et un peu d’espoir tant ils ont été dominateurs tout au long du match. Le temps s’éclaircit pour le club qui engrange une belle victoire 3 buts à 1, dix jours plus tard, face à Nîmes.

 

15 février 2021 : le moral n’y est plus

La suite montre que l’embellie a été de courte durée. Tout l’hiver, le DFCO a accumulé les nuls et les défaites. Au soir d’une nouvelle défaite (0-2), face au Nîmes Olympique, le 15 février 2021, les supporters n’y croient plus : "On n'en peut plus, raconte Jean-Pierre Colé, président des Téméraires, un club de supporters. On est plombé. Accrocher les barrages, va devenir plus compliqué pour le maintien. On pense déjà à la ligue 2 ».  

"Plus personne n'y croit"

Milo Shaka, supporter

.

Même l’entraîneur, David Linarès, est peu optimiste : « la ligue 2 fait partie de la réalité. Il ne faut pas se voiler la face. À partir du moment où on fait un championnat comme on le dispute, et quand on a les résultats qui sont les nôtres, il faut aussi avoir conscience de la situation ».

27 février 2021 : le supplice

Le moral du DFCO était déjà au plus bas, la 27ème journée de Ligue marque une nouvelle étape dans le chemin de croix dijonnais avec une défaite terrassante (0-4) face au PSG (champion de France en titre).

 

25 mars 2021 : C’est foutu ?

A leur tour, les joueurs du DFCO n’y croient plus. La Ligue 2 paraît désormais le seul horizon du club dijonnais. A l’issue d’une nouvelle défaite face à Reims, Frédéric Sammaritano, joueur du DFCO, confie « On a quasiment les deux pieds en Ligue 2 ». Le milieu offensif porte les couleurs du club depuis 6 ans avoue que "ce n’est pas facile mentalement. Psychologiquement, on souffre. Aussi bien sportivement qu’humainement, c’est difficile. Les miracles existent dans le sport, mais là on part de beaucoup trop loin. »

 

18 avril 2021 : le miracle !

Frédéric Sammaritano avait peut-être tort, un miracle se produit lors de la 33ème journée de Ligue 1. Le DFCO a eu un sursaut d'orgueil face à Nice et s'est imposé 2 buts à 0. C’est la fin d’une série de 12 défaites consécutives et le retour des rêves… "Je suis heureux de voir des sourires, même si nous restons humbles, avoue l'entraîneur dijonnais David Linarès. J'ai aimé l'état d'esprit général. On a montré qu'avec un tel état d'esprit, rien n'est impossible."