• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Dijon : 100% des analyses montrent la présence de glyphosate dans les urines

Les prélèvements d'urine réalisés ce samedi 12 janvier 2019 vont être envoyés à un laboratoire pour y tester la présence de glyphosate. / © Tiphaine Pfeiffer / France 3 Bourgogne
Les prélèvements d'urine réalisés ce samedi 12 janvier 2019 vont être envoyés à un laboratoire pour y tester la présence de glyphosate. / © Tiphaine Pfeiffer / France 3 Bourgogne

A l’initiative du Collectif Glyphosate 21, des habitants de Côte-d'Or ont fait analyser le taux de glyphosate (un puissant herbicide) contenu dans leurs urines. Les résultats sont édifiants.
 

Par B.L.

Que révèlent les analyses pratiquées en Côte-d'Or


Le 12 janvier 2019, 63 volontaires ont participé à un test pour déceler la présence dans leurs organismes de glyphosate, un herbicide classé cancérogène probable par l'Organisation mondiale de la santé.
Les prélèvements avaient été réalisés sous le contrôle d'un huissier. Les résultats sont aujourd’hui connus : les taux varient entre 0,49 ug/l et 2,02 ug/l, avec une moyenne de 0,87 ug/l.

 



"Pour notre santé et pour celle de la planète, nous ne devrions avoir aucune trace de chimie de synthèse dans nos corps. Le glyphosate est un cancérogène probable, responsable de la disparition de la biodiversité", rappelle le Collectif Glyphosate 21, qui rassemble les associations Vigilance OGM21, Les Amis de la Terre Côte-d'Or, Nature & Progrès, Graines de Noé, ATTAC 21, Quétigny Environnement, ainsi que 8 personnes impliquées en leur nom propre.


 
Dijon : des volontaires testent la présence de glyphosate dans leurs urines
Le glyphosate est un puissant herbicide, classé "cancérigène probable" par l'OMS. Ce samedi 12 janvier 2019, pour la première fois en Bourgogne, une campagne de dépistage était organisée à Dijon chez des volontaires. Une soixantaine de prélèvements d'urine a été effectuée. - France 3 Bourgogne - Anne Berger, Tiphaine Pfeiffer, Cécile Frèrebeau

 

Que va-t-il se passer maintenant ?


L’association va maintenant accompagner 58 des 63 personnes qui, ayant réalisé ces tests, "vont déposer plainte auprès du parquet, pour ainsi grossir les rangs des plaignants auprès du Pôle Santé du tribunal de grande instance de Paris".

"Ces plaintes visent à l'ouverture d’une enquête pour tromperie aggravée, mise en danger de la vie d’autrui et atteintes à l’environnement : destruction de la biodiversité, pollution des cours d’eau, des nappes phréatiques, des sols…
Cela ne vise pas les agriculteurs mais les fabricants et les personnes qui délivrent l’autorisation de mise sur le marché des pesticides de synthèse", précise le Collectif Glyphosate 21.
 

Stéphane Dupas, président de l’association Les Amis de la Terre et membre du Collectif Glyphosate 21, était l’invité du JT de midi de France 3 Bourgogne mardi 26 février 2019.



Cette campagne nationale d’analyses d’urine a débuté en avril 2018 et on compte aujourd'hui environ 70 collectifs locaux à travers la France.
Au total, près de 700 analyses ont été effectuées et 625 plaintes sont en cours dans le cadre de cette action en justice nationale.

 
 

En Côte-d’Or, de nouvelles sessions de prélèvements vont être organisées

La deuxième session aura lieu le 16 mars et la 3ème sera bientôt annoncée.
Si vous voulez rejoindre campagne et contribuer à produire des données pour dénoncer le glyphosate et tous les pesticides, vous pouvez vous adresser à :
 campagneglypho21@gmail.com et Facebook / Twitter @glyphosate21 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Festival du film policier de Beaune 2019 : "la culture à Beaune, c'est du développement économique"

Les + Lus

Les + Partagés