• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Dijon : avec l’association Enfants du Mékong, une famille parraine un jeune Thaïlandais

3 à 4 fois par an, comme son frère, elle fait des dessins pour son filleul. / © France 3 Bourgogne
3 à 4 fois par an, comme son frère, elle fait des dessins pour son filleul. / © France 3 Bourgogne

A Varois, pèrs de  Dijon, la famille Follot parraine un jeune Thaïlandais depuis ses 5 ans pour qu’il puisse aller à l’école. Un parrainage dans le cadre de l’association Enfants du Mékong, qui fêtait ses 60 ans récemment.

Par Valentin Chatelier

Depuis 5 ans, la famille Follot donne un coup de pouce financier à un enfant de 11 ans : Jeenawat. Il vit pourtant à 9000 kilomètres de Dijon, en Thaïlande. Avec l’association Enfants du Mékong, ces Dijonnais permettent à ce jeune d’aller à l’école.

"Maman m’a expliqué qu’il n’avait pas de parents, qu’il vivait avec son oncle et sa grand-mère", explique Eléa, la jeune fille de la famille. 3 à 4 fois par an, comme son frère, elle fait des dessins pour son filleul.

Une correspondance s’est établie entre les deux familles. "Tous les enfants enfants gardent les petites lettres que les parrains et les marraines envoient. Ils les gardent toutes dans une enveloppe, dans le salon. Toute la famille sait où c’est. Dès qu’ils reçoivent une lettre, toute la famille vient. C’est très drôle", s’amuse Agathe Billard, volontaire de l’association dans la province thaïlandaise où vit Jeenawat.

Le reportage de Maryline BARATE, Florie COTENCEAU, Cédric TORELLI, Yoann DANJOU et Cécile REVEILLAUD avec
Eléa Follot
Lysiane Follot
photos du village de Jeenawat fournies par Agathe Billard
photos et vidéos de Jeenawat et de sa classe fournies par Enfants du Mékong
Agathe Billard, volontaire d'Enfants du Mékong en Thaïlande
 
Dijon : avec l’association Enfants du Mékong, une famille parraine un jeune Thaïlandais
 

Un village à la frontière de la Birmanie


Jeenawat n’est pas le seul enfant parrainé de son village. Maewe se trouve à la frontière avec la Birmanie, dans les montagnes. La minorité pauvre qui habite dans ce village, le peuple Karen, découvre depuis peu la scolarisation. Le programme d’Enfants du Mékong permet aux plus pauvres de compenser le fait que les enfants aillent à l’école et n’aident plus leurs parents aux champs.

Le coût de cette aide pour les parrains est de 28 euros par mois, soit 7 euros après les crédits d’impôts.

L’association Enfants du Mékong fêtait ses 60 ans en 2018. Cette association nationale permet à des familles françaises de parrainer des enfants d’Asie. Le but : leur permettre de poursuivre une scolarité la plus longue possible. Pour cet anniversaire, un film a été réalisé : "Grandir". Il compile les témoignages de six élèves de 6 à 21 ans, de 6 pays d'Asie du Sud-Est différents, qui sont heureux d’étudier.

Le film sera projeté gratuitement au cinéma Le Darcy, à Dijon, mardi 26 mars 2019, à 20h.
 

Sur le même sujet

Le laboratoire Boiron à Belfort

Les + Lus