Dijon : un équipement révolutionnaire contre le cancer au Centre Georges-François Leclerc

Le centre Georges-François Leclerc (CGFL), qui est spécialisé dans le traitement des cancers, vient de commander un équipement de radiothérapie révolutionnaire baptisé MRIdianLinac.
Le centre Georges-François Leclerc (CGFL), qui est spécialisé dans le traitement des cancers, vient de commander un équipement de radiothérapie révolutionnaire baptisé MRIdianLinac.

Le centre Georges-François Leclerc (CGFL) est spécialisé dans le traitement des cancers. Il vient de commander un équipement de radiothérapie révolutionnaire : il n’en existe qu’une dizaine d’exemplaires en cours d’installation dans le monde.
 

Par B.L.

C’est un investissement de 10 millions d’euros que va faire le Centre Georges-François Leclerc, de Dijon (équipement et travaux de construction du bunker intégrant une cage de faraday inclus).

Cet outil permettra d’améliorer la prise en charge des  22 000 patients soignés chaque année au CGFL, l’unique établissement de santé exclusivement dédié à la cancérologie en Bourgogne-Franche-Comté.

Il s’agit d’une technologie innovante, qui est "particulièrement adaptée aux tumeurs mobiles ou très petites. C’est le cas des cancers du foie, du pancréas, du poumon, de la prostate et colorectaux", indique l’établissement.

 
Le centre Georges-François Leclerc (CGFL), à Dijon, est spécialisé dans le traitement des cancers / © Google
Le centre Georges-François Leclerc (CGFL), à Dijon, est spécialisé dans le traitement des cancers / © Google
 

Comment ça marche ?

Le MRIdianLinac a été mis au point par la société américaine ViewRay. Cet équipement révolutionne la radiothérapie en utilisant l’imagerie par résonance magnétique (IRM) pour guider les rayons, en lieu et place du scanner.

"Concrètement, grâce à l’IRM embarquée, les mouvements de la tumeur et des organes adjacents sont suivis avec une extrême précision, ce qui permet un calcul de dose en temps réel avant chaque séance, afin de délivrer simultanément des irradiations plus ciblées sur les tumeurs, et moins invasives pour les tissus sains environnants", précise le Centre Georges-François Leclerc.

Le MRIdianLinac devrait être opérationnel au printemps 2019 au centre de Dijon. Son achat a été rendu possible grâce au soutien financier du FEDER (Fond Européen de Développement Régional) et du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté.

En France, seuls deux autres centres de lutte contre le cancer ont déjà décidé de s’équiper de cette nouvelle technologie, ceux de Marseille (l'Institut Paoli-Calmettes) et Montpellier.
 


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Jura : des cartes en bois mondialement connues

Les + Lus