Cet article date de plus de 3 ans

Dijon : contre l'oubli, une cérémonie officielle devant la gare de Dijon

La cérémonie en hommage aux victimes des crimes racistes et antisémites de l'Etat français et d'hommage aux "Justes" de France s'est déroulée dimanche matin 22 juillet 2018, devant la plaque commémorative apposée dans la Cour de la Gare SNCF de Dijon. 
A l'occasion de la journée nationale à la mémoire des victimes de crimes racistes et antisémites de l'Etat Français et d'hommage aux "Justes de France, une cérémonie officielle s'est déroulée dimanche 22 juillet en gare de Dijon.

Cette journée est fixée au 16 juillet, si c'est un dimanche, ou au dimanche suivant. Elle correspond à la date anniversaire des rafles des 16 et 17 juillet 1942, au cours desquelles près de 13 000 personnes furent arrêtées dans Paris et sa banlieue dont plus de 8 000 furent regroupées au Vélodrome d'Hiver (le Vél' d'Hiv) avant d'être déportées.
 

Sylvain Blandin de l'association Mémoire(s) Vive(s) entretient la mémoire de ce qui s'est passé en Côte-d'Or :  

En Côte d’Or cette rafle avait été organisée quelques jours plus tôt les 13 et 14 juillet aboutissant à l’arrestation de 24 personnes. Certaines étaient originaires ou résidaient en Côte d'Or et d'autres ont été arrêtées à Crépey. Dans ce hameau se trouvait un chantier forestier où étaient retenus des hommes juifs originaires de la région parisienne. Les 24 personnes ne furent pas toutes déportées. En effet les époux Roudnik et Salm Mathilde ont été remis en liberté sur ordre des autorités allemandes. Les époux Roudnik seront de nouveau arrêtés et déportés en juin 1943.

Le 14 juillet 1942,  21 personnes quittent la cour de Bar où elles étaient rassemblées, laissant derrière elles, un mari, une mère, des enfants pour rejoindre la gare. A 12 heures 56, sous escorte de la gendarmerie, elles quittent la gare de Dijon pour le camps de Pithivier, dans le Loiret.

Hermann GERSON, 37 ans, arrêté à  Crépey,
Malka HERKOWITZ, 38 ans, vivant rue Jean Jacques Rousseau à Dijon,
Erna KAHN, 40 ans, réfugiée d’Alsace à Châtillon-sur-Seine,
Szmul KALEKA, 44 ans, de Voulaines-les-Templiers,
Thérèse KATZ, 17 ans, habitant à Dijon rue Paul Thénard,
Herta KOHLMANN, 21 ans, vivant rue Babeuf à Dijon (rue de la Chouette),
Aron KUPERBERG, 18 ans, arrêté à Crépey 
Ruberg MAKAROWSKI, 44 ans, également arrêté à Crépey
Edmond MICHEL, 37 ans 
Irma MICHEL, 34 ans et
Lillie MICHEL, 40 ans, tous trois de Dijon, rue de la Charmette
Anita OPPENHEIMER, 19 ans habitant Dijon, rue Paul Thénard
Jaqueline RIBSTEIN, 19 ans également de Dijon, rue des Perrières 
Erich ROSNER, 17 ans arrêté à Crépey 
Severin SAFRYS, 28 ans arrêté à Messanges
Nathan SALTMAN, 29 ans  et 
Samuel SCHACHTER, 36 ans arrêtés à Crépey 
Rose STEINITZ, 44 ans, et
Mireille STEINITZ, 17 ans vivant à Dijon, avenue Victor Hugo
Rachel ZLOTOWITCZ, 36 ans habitant Dijon, rue de la Manutention
Joseph ZYSKIND, 41 ans arrêté à Crépey.

Le 17 juillet, elles étaient déportés par le convoi numéro 6 vers Auschwitz Birkenau, vers une mort programmée par les nazis, avec la complicité du gouvernement de Vichy. 


Après le rappel de ces faits la cérémonie s'est poursuivie avec le Rabin Sibony qui a procédé à la Prière des Morts. Le Président de l'Association Culturelle Israélite Israël Cemachovic a prononcé un discours.
 

Il a été ensuite été fait lecture du message de Geneviève  Darieussecq, Secrétaire d'Etat auprès de la Ministre des armées,

Message journée nationale 22 juillet 2018.pdf

Les autorités civiles et militaires ainsi que les associations ont procédé à un dépôt de gerbe devant la plaque du souvenir. Une minute de silence a été respectée avant le chant de la Marseillaise.
 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
hommage société sncf économie transports seconde guerre mondiale histoire souvenir