Dijon : des créneaux de vaccination réservés aux policiers, gendarmes et enseignants de 55 ans et plus

La vaccination s'accélère pour les professionnels particulièrement exposés. Depuis ce samedi, les policiers, gendarmes et enseignants de 55 ans et plus ont des créneaux qui leur sont dédiés. Pour eux, les délais d'attente sont donc beaucoup moins longs.

La salle Devosge à Dijon accueille un centre de vaccination.
La salle Devosge à Dijon accueille un centre de vaccination. © Tiphaine Pfeiffer / France Télévisions

Dans le centre de vaccination installé salle Devosge à Dijon (Côte-d'Or), les volontaires affluent comme chaque jour. Mais parmi les premiers vaccinés ce samedi matin, on retrouve deux gendarmes de plus de 55 ans. Ils font désormais partie des personnes prioritaires pour se faire vacciner. "C'est important pour nous de protéger la population avec laquelle nous sommes en interaction et également de protéger nos familles", confie Philippe Lagrue, colonel de gendarmerie.

Des créneaux dédiés à certains professionnels plus exposés que d'autres, c'était la promesse du Premier ministre jeudi 15 avril. Dans les centres de vaccination, cette nouvelle mesure se met progressivement en place. "En plus de la vaccination grand public, 350 créneaux ont été ouverts pour la vaccination dans un premier tempsdes personnels militaires, gendarmes, pénitentiaires et judiciaires aujourd'hui. Et puis à partir de mercredi, il y aura en plus l'Éducation nationale", explique le médecin Benjamin Dodin-Vernizeau.

Des enseignants inquiets

Malgré ces nouveaux créneaux, bon nombre d'enseignants s'inquiètent. Ils estiment que les mesures ne vont pas assez loin. "C'est réservé à une toute petite partie des enseignantes et des enseignants. Cela pose un vrai problème étant donné que par ailleurs, on n'a pas de mesures sanitaires dignes de ce nom pour nous protéger dans l'exercice de notre métier au quotidien dès qu'on va revenir en classe", affirme Amélie Hart-Hutasse, enseignante et membre du syndicat Snes-FSU.

Ces nouveaux créneaux de vaccination réservés à ces professionnels de plus de 55 ans concernent actuellement 400 000 personnes en France. Quel que soit son métier, il est désormais possible de se faire vacciner contre le Covid-19 dès l'âge de 55 ans. Pour les 55-59 ans, cela se fait uniquement chez le médecin traitant, le médecin du travail, en cabinet infirmier ou en pharmacie avec le vaccin AstraZeneca. Pour les 60 ans et plus, la vaccination est possible dans les mêmes lieux avec le vaccin AstraZeneca, ou dans les centres de vaccination avec le vaccin Pfizer/BioNTech ou Moderna.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vaccins - covid-19 santé société covid-19