Dijon : des détenues jardinent dans la cour de la prison

Depuis fin avril 2018, des détenues de la prison de Dijon cultivent des carrés potagers chaque lundi matin. Une activité qui leur fait du bien !

Par Maryline Barate


Ce jardinet pédagogique a été baptisé "le jardin des dames d'Auxonne", du nom de la rue où se situe la maison d'arrêt de Dijon. Il a été lancé fin avril. Chaque lundi, des détenues viennent planter, désherber, arroser, cueillir des légumes, des plantes aromatiques et des fleurs. Un peu de couleur dans la grisaille de la vie derrière les barreaux.


"Je viens de la campagne. Ca me rappelle mon papa, quand je l'aidais à ramasser les haricots", confie Coralie, l'une des détenues alors qu'elle récolte des blettes. "Ca fait plus joli, ça apporte de la joie. Ca illumine le côté lugubre de la prison", renchérit une autre femme incarcérée.

 



Trois associations animent l'atelier jardinage du lundi : les visiteurs de prison, le secours catholique et le relais enfants-parents. Le jardin des sciences, quant à lui, apporte des conseils techniques. 


"C'est important de rester dans la vie quand on est incarcéré. L'incarcération ne dure qu'un temps. Après, on ressort !", commente Christine Lopez, la directrice du service pénitentiaire d'insertion et probation. Le livre d'or du jardin consigne les réactions positives que suscite ce jardin auprès des 45 détenues.


Le reportage d'A. Lefèvre et D. Iberrakène avec :
  • Coralie, détenue
  • Claude Robin, bénévole de l'association nationale des visiteurs de prison
  • Thierry Langlais, médiateur scientifique au Jardin des Sciences
  • Christine Lopez, la directrice du service pénitentiaire d'insertion et probation
Un jardin pédagogique à la prison de Dijon

Sur le même sujet

Chalon-sur-Saône : 2 ans de prison dont 1 avec sursis pour l’éleveuse qui a incendié le chien Fudji

Les + Lus