Dijon : deux ans après son accident, Daniel Sousa Rego, paraplégique, est remonté sur une moto

Si aujourd’hui Daniel Sousa Rego peut faire de la moto sur circuit, c’est après un long combat. / © Armandine Castillon / France 3 Bourgogne
Si aujourd’hui Daniel Sousa Rego peut faire de la moto sur circuit, c’est après un long combat. / © Armandine Castillon / France 3 Bourgogne

En 2017, Daniel Sousa Rego, un pilote amateur dijonnais, a un accident de motocross et devient paraplégique. Après deux ans de combat, il a pu remonter sur une moto. Nous l’avons suivi.

Par Valentin Chatelier

Sur sa moto de 600 cm3, à 150 km/h sur le circuit de l’Auxois, Daniel Sousa Rego est un motard comme les autres. Pourtant, ce passionné de moto n’a pas pu monter sur une moto pendant deux ans. Un accident de motocross en 2017 l’a rendu paraplégique.

Si aujourd’hui il peut faire de la moto sur circuit, c’est après un long combat. Sa première fois après l’accident s’est déroulée dans un parking, à Dijon. Entouré de ses amis, au cas où.
 

C’était un jour magique pour moi. J’avais tout mon entourage, ma famille. J’attendais ce moment depuis longtemps. Il y a eu l’appréhension au début. Mais finalement ça a été simple, naturel. Je suis monté, j’ai commencé à passer les vitesses, et tout est venu naturellement. Dès que je suis monté, je ne voulais plus redescendre.


Le reportage d’Armandine CASTILLON, Damien RABEISEN, Maxime OZEL et Rachel NECTOUX avec
Daniel Sousa Rego, pilote amateur
Maxime Duffet, ami
 
 

"J’y pensais tous les jours"


Ce véritable féru de sport monte depuis l’adolescence. Dans l’ambulance, juste après son accident, il pensait déjà à refaire de la moto. "J’y pensais tous les jours : en rééducation, à l’hôpital, chez moi. Je n’attendais que ça".

Pour lui, c’était une motivation supplémentaire. "Quand on a un handicap on a encore plus envie de se battre et j'ai envie de montrer aux autres que malgré le handicap on peut faire plein de choses, la vie ne s'arrête pas", poursuit Daniel Sousa Rego.

Ce pilote amateur n’avait jamais fait de compétition. C’est en fait sur son lit d’hôpital qu’il a découvert la PMR Cup : le championnat de moto handisport. Son nouveau défi ? Y participer en 2020. Et pourquoi pas devenir un jour champion de France.
 
Ce Dijonnais, véritable féru de sport, monte depuis l’adolescence. / © Armandine Castillon / France 3 Bourgogne
Ce Dijonnais, véritable féru de sport, monte depuis l’adolescence. / © Armandine Castillon / France 3 Bourgogne

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus