• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Dijon : l'école supérieure de commerce BSB va proposer un double-diplôme dans la mode et le luxe

© Antoine Marquet
© Antoine Marquet

A Dijon, BSB (Burgundy School of Business) a signé un accord de double-diplôme avec LUISS (Liberta Università Internazionale degli Studi Sociali) Business School, à Rome. Un partenariat qui permettra aux étudiants de se former à l’univers de la mode et du luxe dès la rentrée 2019-2020.

Par Antoine Marquet

Les étudiants du Master Grande École (MGE) de BSB (Burgundy School of Business) à Dijon, pourront, dès l’an prochain, postuler au Master In Fashion Luxury & Management, de la LUISS (Liberta Università Internazionale degli Studi Sociali) Business School, à Rome

Pour les élèves de l’école de commerce de Dijon, Rome est une destination prisée. Sa business school est classée parmi les trois meilleures d’Italie (les deux autres étant à Milan). C’est aussi l’opportunité pour les étudiants dijonnais de se former dans une des plus belles villes du monde, berceau de la mode. Le master est dispensé au sein de la somptueuse Villa Blanc.
 
You are LUISS Business School
Les étudiants de BSB auront l'occasion, grâce au "Master in Fashion & Luxury Management" d'étudier dans le somptueux cadre de la Villa Blanc, à Rome, en Italie. - LUISS Business School


Comment est né ce partenariat entre Dijon et Rome ?


Ce double-diplôme mis en place entre BSB et LUISS est le résultat d’un premier programme d’échanges d’étudiants et de professeurs entre les deux écoles en 2017.
Les résultats se sont montrés prometteurs. Une volonté partagée entre Dijon et Rome a donc poussé les business school à mettre en place un second partenariat.

Celui-ci offre le double-diplôme. Les étudiants de BSB seront sélectionnés pour partir à Rome sur la totalité de la 3ème année du MGE (Master Grande École). Pendant un semestre, les étudiants, qu’ils soient à LUISS ou BSB, suivront un tronc commun d’enseignements. Ce n’est qu’au deuxième semestre que chaque étudiant se spécialisera entre luxury (automobile, bateaux de plaisance, tourisme...) et fashion.

A BSB, on insiste bien sur le fait que les cours ne seront pas les mêmes entre Rome et Dijon. Chaque établissement décide de son programme. Les deux écoles se sont rapprochées parce qu’elles ont des points de convergence : la culture, les finances, ou encore le module « international business » dispensé par BSB.

Là où LUISS propose une formation complète en fashion, BSB annonce qu’elle n’en fera pas un cursus spécialisé. Luxury est, en revanche, une voie que Burgundy School of Business réfléchit sérieusement à développer. Dans le luxe, la mode ne représente qu’une toute petite partie. Avec ce "Master in Fashion & Luxury Management", les étudiants spécialisés en luxe plancheront sur de nombreux domaines : l’horlogerie, les voitures de luxe, etc.
 
L'école de commerce de Dijon a souvent été en travaux. En 2017, elle change de nom et devient BSB. L'ancienne porte d'entrée est conservée et mise en avant dans le "learning center", la bibliothèque de l'école. / © Antoine Marquet
L'école de commerce de Dijon a souvent été en travaux. En 2017, elle change de nom et devient BSB. L'ancienne porte d'entrée est conservée et mise en avant dans le "learning center", la bibliothèque de l'école. / © Antoine Marquet

Comment seront sélectionnés les candidats ? 


La formation repose sur un principe d’échanges. BSB communique peu sur le nombre d’étudiants qui pourront suivre la formation à Rome puisque celui-ci varie selon le nombre d’étudiants de LUISS qui décident de s’inscrire au programme dijonnais. Ne comptez cependant pas plus de 5 étudiants qui auront la chance, l’opportunité d’aller étudier dans la Villa Blanc, à Rome.

Les étudiants seront sélectionnés sur plusieurs critères : une moyenne académique avoisinant les 14/20, une forte motivation de l’étudiant exprimée par un projet professionnel. Le niveau en anglais sera un critère essentiel. Tout étudiant motivé par le "Master in Fashion & Luxury Management" devra répondre d’un score 6.5 au IELTS (International English Language Testing System). Savoir parler l’italien n’est pas nécessaire, même si quelques bases peuvent être un plus.
La validation du double-diplôme se fait à la fin du deuxième semestre.

Le luxe made in France est aujourd’hui vanté à l’international.
Cette formation est-elle une chance d’exporter un peu plus la "french touch" ou prend-elle le risque de se faire aspirer par le "worldwide" ? A BSB, on nous l’assure, le made in France sera bien enseigné aux étudiants. A LUISS, à Rome, c’est évidemment le made in Italy qui sera mis en avant.
 
La "SCHOOL OF WINE & SPIRITS BUSINESS" a ouvert ses portes en 2013 et est classée parmi les meilleures formations au monde, dans ce domaine d'études. / © Antoine Marquet
La "SCHOOL OF WINE & SPIRITS BUSINESS" a ouvert ses portes en 2013 et est classée parmi les meilleures formations au monde, dans ce domaine d'études. / © Antoine Marquet

Les premiers échanges auront lieu dès janvier 2020. C’est LUISS qui honorera la première cet accord d’échanges en envoyant ses étudiants à BSB durant un semestre.
BSB n’aura la possibilité d’envoyer ses premiers étudiants qu’à compter de septembre 2020. Nul doute que les candidats se bousculeront. En interne, on nous a dit qu'à l'annonce du partenariat, de nombreuses questions et demandes avaient déjà été faites.

Comme pour toute mobilité internationale à BSB, les élèves n’auront pas de frais supplémentaires à assumer pour bénéficier de ce double-diplôme puisque l’accord se fait dans le cadre d’un échange réciproque.

Que représente le marché du luxe ?

Le marché global du luxe s'élève à une valeur de 1 045 milliards d'euros. Le marché des produits de luxe personnels s'élève lui à 253 milliards d'euros.

L'Italie est le premier marché européen dans ce domaine. Le pays représente l'un des principaux sites pour l'industrie du luxe, notamment dans certains secteurs comme la mode, les voitures de luxe, les yachts, l'hôtellerie de luxe, etc. La croissance exponentielle des marchés émergents permet à l'industrie du luxe de prospérer. 

Dans le monde de la mode, la concurrence devient plus forte chaque jour. Le marché demande maintenant des compétences de gestion adéquates en plus de fortes compétences créatives. 
 

Pourquoi les écoles mettent le luxe et/ou la mode au programme ?

Depuis de nombreuses années, la Burgundy School of Business a pour objectif de favoriser la mobilité internationale. C’est dans cet optique que s’inscrit le nouveau partenariat entre l’école dijonnaise et LUISS, à Rome. Les étudiants ont aussi largement contribué à la mise en place du programme d’échanges. Lors des différents entretiens, ils ont fait savoir leur motivation de se diriger, à la suite de leurs études, dans le secteur du luxe et/ou de la mode. BSB a donc souhaité mettre en place un programme qui accompagnerait les projets personnels et professionnels des étudiants fortement intéressés par ce type d’enseignements.

D’autres écoles affichent déjà des cursus dans ces deux domaines… En France par exemple, les écoles du réseau ESMOD proposent des cursus en management de la mode.
A Londres, la Saint-Martins school est aussi une référence mondiale en matière de formation aux métiers de la mode. New York ne manque pas de formations, tout comme Paris, que ce soit en luxe ou en mode.
 
BSB détient le label européen EQUIS, gage de qualité. Cette reconnaissance est très recherchée par les étudiants. / © Antoine Marquet
BSB détient le label européen EQUIS, gage de qualité. Cette reconnaissance est très recherchée par les étudiants. / © Antoine Marquet

Alors, en quoi BSB peut-elle se différencier, sur un marché déjà concurrentiel et largement occupé par d’autres "spécialistes" reconnus ? Grâce à des labels, gages de qualité.
BSB, tout comme LUISS, détient le label EQUIS (EFMD Quality Improvement System). Celui-ci est accordé par l’EFMD (European Foundation for Management Development), organisme basé à Bruxelles.
L’association promeut l’information, la recherche et les bonnes pratiques dans le management.

Pour obtenir ce label, les écoles doivent remplir des rapports conséquents et font aussi l’objet de plusieurs audits. L’accréditation considère l’institution dans sa globalité : programmes, activités, recherche, enseignement à distance, formation continue et responsabilité sociale.
Ce label n’est attribué qu’aux écoles de commerce et de management. Une reconnaissance très recherchée par les étudiants, que n’ont pas forcément d’autres écoles privées qui ne sont pas des business school.

Burgundy School of Business va-t-elle s’arrêter là ?

Non, on ne va pas s'arrêter là...nous a-t-on dit à BSB.

En 2013, l’établissement ouvrait la School Of Wine and Spirits Business. Une formation classée 1er master français selon le classement Eduniversal en 2017, et 3ème au niveau mondial (en catégorie Management du Vin et de la Gastronomie).
 
© Burgundy School of Business
© Burgundy School of Business

L’école de commerce dijonnaise propose déjà un master en "management des entreprises culturelles et des industries créatives". Tous ces domaines d’études correspondent à des domaines d’expertise de l’école. La culture et l’art ont  toujours fait partie des programmes de formations dispensées à Dijon. La naissance du "Master in Fashion & Luxury Management" s’inscrit donc dans cet esprit.

Par cette démarche, l’école élargit le champ des possibles de ses étudiants et compte attirer d’autres profils, plus créatifs peut-être, et qui ne seraient pas intéressés uniquement par le marketing ou la grande distribution par exemple.

Le développement d'une filière en "management du sport" est notamment envisagée.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Dijon : festival VYV, demandez le programme et le mode d'emploi !

Les + Lus