Dijon : François Rebsamen fait 2 propositions au Département pour assurer l'avenir du parking Trémouille

Le parking Trémouille est menacé de fermeture le 1er octobre en raison du non-renouvellement du bail entre Dijon Métropole, locataire et le conseil départemental, propriétaire. Pour parvenir à un accord, François Rebsamen, président de la Métropole, fait 2 nouvelles propositions ce 20 août.

Après l’affrontement, la main tendue ? Ce vendredi 20 août, la métropole de Dijon (Côte-d’Or) organisait une conférence de presse à propos de la bataille qui l’oppose depuis plusieurs semaines avec le conseil départemental au sujet du parking Trémouille-Marché. Ce dernier doit fermer le 1er octobre prochain car les deux collectivités ne sont toujours pas tombées d’accord pour une nouvelle convention.

Depuis 30 ans, trois des cinq niveaux du parking, soit 450 places, sont mis à disposition de Dijon Métropole par le conseil département, qui en est le propriétaire. Or, le bail arrive à son terme le 30 septembre 2021. Inaugurées en janvier 2020, les négociations pour un renouvellement de la concession n’ont toujours pas abouti.

Un désaccord qui tourne au combat politique

Le dossier avait donnait lieu le 6 août dernier à une passe d’armes sur les réseaux sociaux entre François Sauvadet, président (UDI) du conseil départemental et François Sauvadet, maire (PS) de Dijon et président de la métropole. Les deux élus se rejetant la faute sur l'état des négociations.

Quelques jours plus tard, le 10 août, le Département nous faisait parvenir un communiqué pour défendre sa position. Le document expliquait alors que la convention signée avec Dijon Métropole prévoit un loyer annuel de 346 769 euros. Dans sa première proposition de renouvellement du bail datant de mai 2020, la métropole expliquait vouloir acheter le parking. Une offre refusée par le conseil départemental.

En juillet 2020, François Rebsamen soumettait alors de nouvelles conditions : le paiement d’un loyer annuel de 21 000 euros soit 5 % du chiffre d’affaires réalisé par le parking et l’absence de coût de location durant la première année, "en échange de la prise en charge par la métropole des 1,1 millions d'euros de travaux estimés pour la remise aux normes des trois niveaux". Offre là-encore retoquée et jugée "fantaisiste, irréaliste et totalement déséquilibrée" par le conseil dirigé par François Sauvadet.

Deux nouvelles propositions de François Rebsamen ce 20 août

François Rebsamen revient donc ce 20 août avec deux nouvelles propositions à destination du conseil départemental afin de règler le conflit :

Les propositions de François Rebsamen ©Anne Berger / France Télévisions

Par ailleurs, François Rebsamen est revenu sur le loyer actuellement payé par Dijon Métropole. "Je comprends que le Département souhaite maximiser son rendement locatif, mais de notre côté, on ne peut pas continuer à payer 400 000 euros par an alors qu’on a déjà versé 10 millions d'euros", a-t-il soufflé durant la conférence de presse.

Je propose à François Sauvadet de négocier avec moi et qu’on trouve une solution dans l’intérêt général.

François Rebsamen, président de Dijon Métropole

Le président de la métropole se dit ouvert à la discussion, d’autant plus que le parking revêt une importance capitale, étant situé en-dessous du marché de Dijon. "J’ai un espoir pour les Dijonnais, les habitants de la métropole et du département qui utilisent ce parking qu’on arrive à un accord avec le président du département", assure-t'il au micro de France 3 Bourgogne-Franche-Comté.

Intimant chaque parti à "dépasser les bisbilles locales et voir l’intérêt général", François Rebsamen rappelle qu’en cas de désaccord, le parking fermera au public dès le 1er octobre prochain. "Il faut absolument trouver une solution".

Le nouveau refus du Département

Mais dès ce vendredi 20 août, le conseil départemental a refusé les propositions, par la voix de son président. 

"Le conseil départemental de Côte-d'Or restera propriétaire du parking. Il assumera 100% de ses charges de propriétaire. Charge au locataire d’assumer 100% les siennes", écrit François Sauvadet.

Les services du Département doivent rencontrer ceux de Dijon Métropole la semaine prochaine. L'affaire n'est pas encore terminée.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique françois sauvadet françois rebsamen