Dijon : la mairie part en croisade contre les crottes de chien

Comment lutter contre le fléau des déjections canines sur les trottoirs de Dijon ? La municipalité va frapper les propriétaires de chiens au portefeuille : 135 euros d'amende à chaque contravention.

Campagne contre les déjections canines à Dijonijon
Campagne contre les déjections canines à Dijonijon © Rodolphe Augier/ Francetélévisions

A Dijon, les chiens sont les bienvenus mais pas les maîtres mal éduqués. C'est l'un des nouveaux slogans, brandis en étendard par la mairie de Dijon. La municipalité est partie en croisade contre les déjections canines car, depuis le premier confinement, ces dernières jonchent les trottoirs.

Cela participe à la dégradation de l'hygiène et de l'image de la ville.

"Lidée n'est pas de punir pour punir" explique Dominique Martin-Gendre l'adjointe au maire de Dijon, en charge à la propreté.

Il s'agit d'être dissuasif et d'alerter les personnes qui ne sont pas très attentives à l'espace public car cela génère un certain nombre de choses pas très sympathiques, comme les risques de chute, la pollution de l'espace urbain.

Dominique Martin-Gendre adjointe au maire à la propreté

Aucune tolérance

Pour inverser la tendance,  la ville de Dijon a décidé de sanctionner tous les comportements indélicats. Sans exception.

Chiens à Dijon
Chiens à Dijon © Rodolphe Augier/ francetélévisions

Depuis le 11 décembre 2020, la loi se veut plus dissuasive : ne pas ramasser les déjections de son animal de compagnie est passible d'une contravention de 4e classe dont le montant s'élève à 135 euros et peut-être majoré à 375 euros.

Le nouvel article R.634-2 du code pénal prévoit la même sanction pour un propriétaire de chien que pour quelqu'un qui dégraderait la voie publique en jettant un masque chirurgical, un mégot ou qui urinerait.

Pour sensibiliser les amis des bêtes dijonnais, la ville a lancé une grande campagne d'affichage.

Zéro respect ➡ zéro tolérance

Campagne de lutte contre les déjections canines -Dijon

Les dix membres de la brigade verte ou les policiers municipaux dresseront les procès verbaux en cas de flagrance.

🐕 Ne pas ramasser les déjections canines, c'est 135 €, vraiment ! Les incivilités concernant les déjections canines ont...

Publiée par Ville de Dijon sur Mercredi 24 février 2021

Il est difficile d'expliquer les causes de cette forme d'incivilités : y a-t-il plus de chiens à Dijon ? Les propriétaires sont-ils moins attentifs à la propreté ?

On constate un relâchement depuis plusieurs mois. Avec le confinement et le couvre-feu, les propriétaires de chiens sont peut-être moins observés le soir.

Dominique Martin-Gendre, adjointe au maire en charge de la propreté

Si la plupart des habitants partagent l'exaspération face aux crottes, y compris les propriétaires de chiens, certains relativisent et alertent sur le manque de poubelles en centre ville.

Canibox à Dijon
Canibox à Dijon © Rodolphe Augier/ Francetélévisions

La mairie rappelle toutefois qu'il existe 144 totems (canibox), équipés chacun de 75 sacs (sacs à dogs) et souvent d’une corbeille  ainsi que des espaces dédiés au soulagement des chiens : 13 caniparcs.

Chaque année, 1,2 million de sacs pour déjections canines sont d'ailleurs distribués.

Une campagne contre les incivilités en 2017

En 2017, la ville de Dijon lançait une campagne d’envergure pour dire stop aux mégots, canettes, papiers gras, chewing-gums ou déjections canines abandonnés sur l’espace public.

Ces gestes irrespectueux ont des conséquences sur les finances de la collectivité, sur le cadre de vie des habitants, sur l’attractivité de la ville et sur l’environnement.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets