Dijon : des migrants se sont installés dans un immeuble de l’avenue de Stalingrad

Des migrants ont investi un immeuble de l’avenue de Stalingrad, à Dijon.
Des migrants ont investi un immeuble de l’avenue de Stalingrad, à Dijon.

Des migrants ont investi un immeuble de l’avenue de Stalingrad à Dijon jeudi dernier. Une information qu'ils ont rendue publique ce dimanche 19 août 2018. La police est venue constater le squat dans la matinée.
 

Par Tiphaine Pfeiffer avec B.L.

D'où viennent ces migrants ? 

Entre 60 et 80 demandeurs d’asile se sont installés dans un immeuble situé au 41-43 avenue de Stalingrad, à Dijon.

Originaires du Tchad, du Soudan et du Mali notamment, ils ont longtemps occupé l'hôtel XXL, un bâtiment désaffecté de la rue des Ateliers. Ils en ont été expulsés le 11 juillet dernier.

Sans proposition de relogement, ils ont campé pendant un mois. "Les conditions matérielles d'accueil aux Tanneries étant insuffisantes au vu du nombre de personnes à héberger, le camping ne pouvait être qu'une solution temporaire. Les habitants de XXL comme on les appelle ont besoin d'une maison pour vivre.
L'Etat ne répond pas à ses obligations d'accueil, et depuis 2012, presque tous les ans au mois de juillet la préfecture expulse. De nombreuses propriétés de l'Etat sont vides, cette fois ce sont les exilé-es qui s'y installent sans plus attendre", explique le collectif de soutien aux demandeurs d'asile où l’on trouve notamment des membres de la Cimade, de la Ligue des droits de l’homme, de SOS Refoulement Dijon et de l’espace autogéré des Tanneries, ainsi que des particuliers engagés à titre personnel.


 

Pourquoi se sont-ils installés avenue de Stalingrad ? 


"Concernant le rachat éventuel de l’hôtel XXL, des contacts sont toujours en cours, mais il n’y aura pas de concrétisation avant plusieurs mois et, de toute façon, ce n’est pas une solution pour 80 personnes", précise le collectif de soutien. 

C'est ainsi que la décision a été prise d'investir cet immeuble de l’avenue de Stalingrad jeudi 16 août.
Il s’agit d’un bâtiment de l'armée de l'air, qui est inoccupé depuis le départ des militaires de la Base aérienne 102. Le site compte 16 appartements au total.

Dimanche matin, des policiers sont venus constater l’occupation des locaux.
Une trentaine de militants étaient aussi présents pour soutenir les migrants.

 
Le reportage de Valentin Chatelier, Damien Rabeisen et Laurence Crotet-Beudet avec :
-Hassan, demandeur d'asile venant du Tchad
-Lamine, demandeur d'asile venant du Tchad
-Paul Garrigues, président de la Ligue des Droits de l'Homme de Dijon
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Municipales : François Rebsamen annoncera sa candidature à sa propre succession après Noël

Les + Lus