Dijon : Non, le décès d'une étudiante sur le campus n'est pas lié au Covid-19

Lundi 14 septembre, le corps d'une étudiante est découvert dans une résidence du campus de Dijon. Rapidement, la rumeur d'un décès lié au coronavirus enfle. Les étudiants s'inquiètent. Les conclusions de l'autopsie écartent cette hypothèse.

© La résidence étudiante où le corps de l'étudiante a été découvert
En fin de matinée, lundi 14 septembre, le corps sans vie d'une étudiante est découvert dans une chambre de la résidence étudiante Rameau sur le campus de Dijon. La cause de la mort est inconnue. Rapidement, les équipes médicales et les services de police se rendent sur place. "Quand je suis partie en cours en début d'après-midi, j'ai vu un pompier arriver. Quand je suis rentrée vers 15h, il y avait 4 ou 5 policiers sur mon pallier" explique une étudiante, voisine de pallier de la jeune femme.
 

La crainte d'un décès lié au Covid 

Rapidement, chez certains étudiants, l'inquiétude apparait sur un potentiel décès lié au coronavirus. L'hypothèse aurait d'abord été évoquée par un pompier présent sur place. Une étudiante, voisine de pallier, affirme aussi avoir entendu une discussion entre policiers au sujet de la jeune femme décédée. "Ils ont parlé d'une jeune fille de 20 ans qui aurait appelé le SAMU il y a quelques jours avec des symptômes qui pourraient correspondre au Covid". Un autre étudiant témoigne  : "Les personnes avaient des combinaisons stériles".

Mardi, alors que les étudiants s'interrogent, la cuisine commune située au 4e étage de la résidence est interdite d'accès. Un mail envoyé par les services du Crous aux "étudiants logés" renforce le trouble. "Chères et chers étudiants logés dans nos résidences, dans les circonstances actuelles, il est important que nous nous adaptions tous aux conditions de vie particulières générées par la situation sanitaire". Le message envoyé en français et en anglais rappelle ensuite les gestes sanitaires à respecter.  

"On ne nous dit pas ce qu'il s'est passé !" s'inquiète l'étudiante, voisine de pallier. "Le personnel ne veut rien nous révéler" témoigne un autre étudiant. "On devrait être mis au courant pour faire ce qui doit être fait, comme faire des tests ou même éviter de venir dans la résidence"
 

La piste Covid écartée par l'autospie

Contactée, l'université explique n'avoir "aucune information" sur les causes du décès  sauf que le "décès ne serait pas lié au covid".

Ce mercredi, le parquet confirme. "Il y a bien eu un décès à déplorer sur le campus lundi matin, avec au départ une suspicion de Covid. L'autopsie réalisée hier a permis de lever le doute sur ce point, la personne décédée n'était pas atteinte du covid 19, le décès est d'ordre médical et des analyses complémentaires sont en cours pour en déterminer la cause exacte."

La jeune fille a été découverte sans vie dans la chambre d'une autre étudiante où elle vivait en colocation selon les témoins. Mais celle-ci ne résidait pas officiellement dans cette résidence fait savoir l'université. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
université éducation faits divers