Dijon : une dizaine d'agriculteurs se rassemble avant une manifestation d'ampleur la semaine prochaine

Les agriculteurs annoncent une manifestation pour le 6 avril prochain. En attendant, une dizaine d'entre eux s'est réunie devant la DREAL à Dijon pour dénoncer la nouvelle répartition des aides de la PAC, la politique agricole commune, envisagée par le gouvernement.

Les agriculteurs de Côte-d'Or se donnent rendez-vous le 6 avril prochain pour dénoncer la nouvelle répartition des aides de la PAC.
Les agriculteurs de Côte-d'Or se donnent rendez-vous le 6 avril prochain pour dénoncer la nouvelle répartition des aides de la PAC. © Valentin Châtelier/ France 3 Bourgogne

L'inquiétude monte chez les agriculteurs à propos de la position française sur la réforme de la PAC, la politique agricole commune. Ils sont nombreux à se sentir déjà lésés par le niveau des aides dont ils pourraient bénéficier quand la réforme s’appliquera, avant même que le gouvernement ait rendu son arbitrage définitif. Mais les premiers contours ont été dévoilés et mis en consultation.

Le 30 mars, une première manifestation avait eu lieu devant les locaux de la Dreal à Dijon.
Le 30 mars, une première manifestation avait eu lieu devant les locaux de la Dreal à Dijon. © Valentin Chatelier/ France 3 Bourgogne

La FDSEA et les Jeunes Agriculteurs de Côte-d'Or ont donc décidé de mettre un coup de pression sur l'exécutif. Dès 7 heures ce matin, ils étaient une dizaine à se rassembler devant la direction régionale de l'environnement à Dijon. Un galop d'essai avant une manifestation régionale de plus grande ampleur prévue le mardi 6 avril. 

« Cela condamne définitivement les exploitations déjà fragiles. »

Fabrice Genin, président de la FDSEA de Côte-d’Or

Ces agriculteurs affirment que la nouvelle répartition des aides de la PAC « condamne définitivement les exploitations déjà fragiles de nos zones extensives, à faibles potentiels. » Ils dénoncent également les normes environnementales « toujours plus contraignantes » notamment en matière d'eau alors que les épisodes de sécheresse s'accentuent.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculteurs en colère agriculture économie