ENQUÊTE (2/2). "Un festival de n'importe quoi" : dans les formations immobilières à 4000€ de Timothée Moiroux, promesses douteuses et accusations de plagiat

Il est entrepreneur, Youtubeur, interne en médecine, hypnothérapeute, et dit être propriétaire de plus de 110 biens immobiliers... À seulement 25 ans, le CV de Timothée Moiroux est impressionnant. Dans la seconde partie de cette enquête, nous décryptons les méthodes de l'influenceur et ses formations en investissement immobilier vendues 4000€.

De son propre avis, Timothée Moiroux a déjà réussi sa vie. À 25 ans, c’est un jeune papa comblé, futur médecin, entrepreneur à succès et influenceur. Pour que chacun puisse en faire de même, il révèle, dans sa dernière vidéo Youtube, ses 11 principes de vie. Principe numéro 2 ? "Ne pensez pas que l’argent vous rendra heureux."

Venant de Timothée Moiroux, ce conseil peut paraître déroutant. Sur sa chaîne se côtoient plutôt des vidéos intitulées "Comment devenir libre financièrement ?", "J’achète un château à 25 ans (1 200 000€)" ou encore "Les 4 portefeuilles à copier pour devenir riche". Entre Youtube et TikTok, Timothée Moiroux cumule ainsi plus de 153 000 abonnés à qui il distille ses conseils pour devenir riche. Comment ? En devenant rentier.

 

Il faut dire que Timothée Moiroux s’y connaît en investissement immobilier. Selon ses dires, il possèderait pas moins de 117 biens, acquis "petit à petit en parallèle de [ses] études, en montant [son] premier business". Il serait ainsi devenu millionnaire en à peine cinq ans. 

Formations à 4000€

Quelle est la recette d’un tel succès ? Pour le savoir, il faut se rendre dans la description de ses vidéos. Y figurent deux liens : un pour un coaching immobilier personnalisé, proposé à 99€ les 45 minutes. L’autre renvoie vers le site internet de Mindeo. Cette entreprise, dont le siège social est basé à Dubaï, propose des formations délivrées par Timothée Moiroux et deux autres influenceurs. 

Le jeune homme dispense pour sa part des formations en "Bourse et Crypto" et en investissement immobilier. Le prix ? Entre 1500€ et 4000€ pour 30h de leçons en vidéo. Selon le collectif AVI (Aide aux Victimes d’Influenceurs), pour appâter le client, il utiliserait le processus suivant : 

"La première étape, c’est de capter l’attention via les réseaux sociaux. Pour Timothée Moiroux, c’est son mode de vie exubérant, et le discours choquant du type : « Votre enfant, il faut le taper »", analyse Jean-Baptiste Boisseau, membre du collectif et cofondateur du site signal-arnaques.com.

► À LIRE AUSSI : Qui est Timothée Moiroux, l’interne en médecine à Dijon qui conseille aux patients de "taper" leurs enfants ?

Viendrait ensuite ce qu’il appelle le "storytelling" : "Il vous raconte une histoire, le mythe de l’étudiant fauché qui a réussi. Comment ? En se formant. Il fait passer l’idée que grâce à sa formation, vous pourrez atteindre la liberté financière"

Promesses "impossibles", selon un spécialiste immobilier 

La formation en question semble professionnelle. Notée 4,8/5 sur Trustpilot, bien présentée, avec la garantie de se faire rembourser sous 14 jours en cas d’insatisfaction. En haut de la page, voici la question : "Comment gagner 3000€/mois grâce à l’immobilier en moins d’un an ?" Suivie de la promesse : "Immo Pro est notre formation la plus aboutie pour investir dans l’immobilier et générer des revenus passifs, quel que soit votre capital de départ."

Ce sont ces derniers mots qui mettent Jérôme Milian hors de lui. Ce conseiller en gestion de patrimoine et spécialiste immobilier depuis 12 ans l’affirme : "Être au SMIC et rentier, c’est absolument impossible. C’est effrayant de faire croire à des gamins qu’ils peuvent devenir riches en partant de zéro."

Sur Youtube, Timothée Moiroux réaffirme pourtant qu’il est possible d’"investir dans l’immobilier en partant de zéro", grâce à une stratégie qu’il aurait lui-même appliquée. Jérôme Milian n’y croit pas une seconde : "Montrez-moi les chiffres. En partant de zéro, c’est impossible d’avoir 120 biens immobiliers. Sinon, il s’est fait aider, mais ça il ne le dit pas". 

Le spécialiste immobilier souligne que le père de Timothée Moiroux, également médecin à Chalon-sur-Saône, possède des sociétés civiles immobilières, la plupart avec son fils. Pas moins de 12, selon le site internet Pappers, qui recense les statuts juridiques et documents des entreprises françaises. 

Sur le fond, les formations de Timothée Moiroux déplaisent aussi à Jérôme Milian. "C’est un festival de n’importe quoi, avec un unique objectif : vendre les formations à des prix stratosphériques." Si le conseiller avoue qu’il y a un fonds de vérité dans les informations délivrées, tout est globalement faux selon lui. 

"La promesse de gagner 3000 euros par mois en moins d’un an, c’est impossible techniquement."

Jérôme Milian, spécialiste immobilier et conseiller en gestion de patrimoine

"Pour avoir 3000 euros dans la poche, il faut en produire entre 12000 et 15000 dans l’immobilier, car c’est un investissement à long terme. Ça ne passe pas." Il précise que les conseillers en investissement immobiliers professionnels détiennent des agréments AMF (Autorité des marchés financiers), ce qui n’est pas le cas de la plupart des influenceurs.

► À LIRE AUSSI : "Comment gagner 3000€ par mois en moins d’un an" : derrière les influenceurs immobilier, des formations hors de prix et des mirages

Accusations de plagiat

Jérôme Milian n’est pas le seul à être outré. Martin Salva, alias VDV Immobilier, est lui aussi tombé de haut. En 2021, le Youtubeur publie un livre avec sa compagne, intitulé "Marchands de biens : guide d’une profession discrète", vendu 24,90€. Deux ans plus tard, en mai 2023, il découvre une vidéo de Timothée Moiroux, et tombe de haut : "C’est très fortement inspiré, voire même une copie pour certains passages, de notre livre. Dans la structuration ou même dans les phrases on est sur du quasi copier coller. On n’est mentionnés nulle part, on n’a pas donné notre accord."

Dans des échanges que nous avons pu consulter, Timothée Moiroux lui confirme qu’il a trouvé le livre « excellent » et que la vidéo a été faite "en s’inspirant des meilleurs écrits", sans avoir "aucune intention de voler le travail de quelqu’un d’autre". Plus tard, Martin Salva découvrira que la formation de Timothée Moiroux contient un module "marchands de biens", produit selon lui dans les mêmes conditions.

Pour lui, Timothée Moiroux est un "info-preneur" : "Il s’enrichit en copiant le travail des autres. Il ne pouvait pas vendre une expertise qu’il n’avait pas. Et il détourne parfois notre propos : son parcours n’est absolument pas duplicable, en immobilier on peut avoir des résultats mais on ne devient pas rentier en six mois." Martin Salva a sollicité un avocat. Il n’a pour l’instant pas engagé de poursuites.

De l’avis de toutes les personnes interviewées, les formations de Timothée Moiroux seraient des "pièges à crédules" qui délivreraient "des conseils souvent ineptes". Le collectif AVI met en garde les potentiels clients :

"Sur ce type de formations, à chaque fois, la promesse est mensongère."

Jean-Baptiste Boisseau, membre du collectif AVI

"Les entrepreneurs n’ont pas fait fortune grâce à ce qu’il y a dans la formation, ils ont fait fortune grâce à la vente de formations. Si l'on vous fait des promesses qui sont trop belles, il ne faut pas y aller !"

Outre perdre l’argent investi dans les formations, Jérôme Milian estime qu’"au mieux, vous ne pourrez pas acheter ce qu’ils ont promis car les banques vont dire non. Et si c’est le cas une fois, il sera impossible de répéter l’opération. Quand ils vendent leur formation, ils ont fait leur taff. Bonne ou mauvaise, on s’en fout".

Questionnements déontologiques

Il reste une dernière personne ayant un avis bien arrêté sur les activités d’influenceur de Timothée Moiroux. C’est Romain Thévenoud, le président de l’Ordre des médecins de Côte-d’Or. "Le côté commercial associé à un nom médical, ce n’est pas possible", tranche-t-il.

"On ne parle pas de quelqu’un qui fait de la vulgarisation scientifique sur les réseaux sociaux, mais de quelqu’un qui parle de montages financiers, de mercantilisme. Il y a un article en particulier dans le code de déontologie qui est la déconsidération de la profession. Le médecin ne peut pas se livrer à des activités commerciales."

Malgré nos relances, Timothée Moiroux n’a pas répondu à nos sollicitations. Il continue ses formations et son activité d’influenceur. Toujours étudiant, il ne possède pas, pour l’instant, le statut de médecin.