Gasoil en hausse : les entreprises de travaux publics sont inquiètes

© France 3 Bourgogne
© France 3 Bourgogne

Le gouvernement a annoncé qu'il allait supprimer les avantages fiscaux sur le gasoil "non routier", celui utilisé pour les engins de chantier. Les entreprises de travaux publics bourguignons tirent la sonnette d'alarme.

Par Tiphaine Pfeiffer

L'augmentation des taxes sur le gasoil inquiètent les entreprises de travaux publics bourguignonnes.

Jusqu'à présent, le gasoil non routier (GNR), c'est-à-dire celui utilisé par les engins de chantier (bulldozers,excavatrices, décapeuses, etc.) bénéficiait du taux réduit de taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE).

Désormais, le taux réduit disparaît ce qui pourrait représenter une augmentation de cinquante centimes par litre. Chaque engin de chantier consomme plusieurs centaines de litres de carburant par jour.

L'entreprise Rougeot évalue que le passage du taux réduit à taux plein à lui coûtera environ 700.000 euros, sur les 80 millions de chiffre d'affaires annuel. 

 
© France 3 Bourgogne
© France 3 Bourgogne
 
Selon la fédération professionnelle des Travaux Publics, cela risque de déstabiliser les entreprises les plus fragiles car le secteur se caractérise par un faible taux de marge net (résultat net par rapport au chiffre d’affaires), comparativement aux d'autres secteurs d'activités, à savoir de l’ordre de 2 %

Selon l'estimation de la FNTB, la réforme ponctionnerait entre 1 et 2 % de leur chiffre d'affaires, les PME étant proportionnellement plus impactées.

Une mesure d'économie nationale

Le Ministre de l'Action et des comptes publics Gérald Darmanin a proposé de mettre fin au taux réduit de taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE) sur le gasoil non routier en septembre.
La mesure est prévue dans la loi de finances 2019.
Elle pourrait rapporter 500 millions d'euros à l'échelle nationale. 


Les entrepreneurs bourguignons sont fermement opposés à cette mesure, prise sans concertation. Ils ont demandé un rendez-vous au préfet de région vendredi prochain.
La mesure pourrait être définitivement adoptée en décembre.

Les entrepreneurs de Travaux publics envisagent de se mobiliser s'ils ne sont pas entendus.

Un reportage de François Latour, Maryline Barate, Romain Liboz, Rodolphe Augier et Carlos Zappalà

Intervenants : 
  • Thierry Winkel, directeur du site Rougeot à Meursault
  • Vincent Martin, président de la Fédération Régionale des Travaux Publics
 



 

Sur le même sujet

29e édition de la Foulée des Vendanges à Savigny-les-Beaune

Les + Lus