Grève Divia à Dijon : les usagers pourront être dédommagés dès le 1er mars

A la suite de nombreuses journées de grève sur le réseau de transport en commun dijonnais en 2022, la métropole de Dijon et l'entreprise Keolis Dijon ont annoncé des dédommagements à destination des abonnés. Ils seront accessibles dès le 1er mars.

Cette annonce était attendue depuis de longues semaines, elle est désormais officielle. Après les nombreuses journées de grèves ayant émaillé les transports en communs dijonnais depuis l'été 2022, la métropole de Dijon et Keolis Dijon multimodalités (entreprise gérant le réseau de bus et trams dans la Cité des Ducs) ont officialisé vendredi 24 février la mise en place de plusieurs dédommagements pour les usagers.

Plusieurs réductions seront proposées dès le 1er mars 2023 et concerneront tous les abonnés du réseau Divia, quel que soit leur âge. Pour les abonnés au mois, une ristourne de 25 % sera automatiquement appliquée lors de l'achat de l'abonnement mensuel d'avril. Même mesure pour les abonnés Illico, directement sur leur prélèvement du 5 avril. Pour un pass mensuel + de 26 ans, l'économie réalisée sera d'un peu plus de 10 euros (31,5 euros au lieu de 42).

132 euros d'économie pour le pass annuel

Pour les abonnements annuels, la donne est un peu différente. Les clients à l'année pourront se faire rembourser 30 % du prix d'un abonnement mensuel (un neuvième du montant de l'abonnement 9 mois, ou un douzième de l'abonnement douze mois). Pour un pass annuel + de 26 ans, cela représente une économie d'un peu plus de 132 euros (308,7 euros au lieu de 441). Pour bénéficier de ces ristournes, il faudra avoir un abonnement actif au 1er mars 2023 et remplir un formulaire de remboursement en ligne.

Pour rappel, le maire de Dijon François Rebsamen s'était engagé en novembre 2022 à faire un geste auprès des usagers Divia, alors que plus de 30 samedis de grèves ont eu lieu depuis l'été 2022.

A Divia, négociations toujours en cours entre syndicats et direction

Plusieurs questions restent néanmoins en suspens : quid des usagers impactés par les grèves de l'été 2022 et qui n'auraient pas d'abonnements actifs en mars 2023 ? Rien n'a été précisé à leur sujet.

Autre interrogation : ces grèves, commencées alors que les salariés réclamaient de meilleures conditions de travail, une sécurité renforcée pour le personnel et une revalorisation salariale, sont-elles derrière nous ? Pour l'instant, oui, les négociations syndicats-direction étant toujours en cours. Mais rien de définitif, alors que vient s'ajouter à cela les grèves relatives au mouvement social contre la réforme des retraites.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bourgogne-Franche-Comté
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité