Les images de l'étonnante ouverture de la Toison d'Or à Dijon

Une longue file d'attente devant une boutique de la Toison d'Or, ce lundi 11 mai 2020
Une longue file d'attente devant une boutique de la Toison d'Or, ce lundi 11 mai 2020

Le centre commercial de la Toison d'Or à Dijon a été autorisé à rouvrir dès le 1er jour du déconfinement. Certains consommateurs n'ont pas tardé à se rendre dans l'immense galerie commerciale, quitte à en oublier tous les gestes barrières. Ce mardi 12 mai, le préfet justifie sa décision.

Par Eric Sicaud

Comme si de rien n'était... ou presque!
Certes, dans leur très grande majorité, les clients venus ce lundi 11 mai 2020 portaient bien un masque... mais tous ne respectaient pas, loin s'en faut, la fameuse distanciation sociale. Pour preuve, ces images prises à l'ouverture de l'une des boutiques située au rez-de-chaussée de la Toison d'Or, où l'on voit des clients entrer dans le magasin les uns derrière les autres. 
 
Une longue file d'attente dans le centre commercial la Toison d'or à Dijon
Dès le lundi 11 mai, aux premières heures du déconfinement, les clients étaient nombreux à attendre la réouverture de certains magasins.

Selon ces images et les photos que nous nous sommes procurées, le centre commercial a mis une signalisation en place, notamment pour tenter d'imposer un sens de circulation... qui parait toutefois difficile à respecter et à faire respecter dans un espace où, par définition, les consommateurs sont amenés à flâner d'un magasin à l'autre.
 
Le centre commercial de la Toison d'Or a mis en place un sens de circulation.
Le centre commercial de la Toison d'Or a mis en place un sens de circulation.

D'ailleurs, il n'est pas très évident de respecter un sens de circulation, toutes les portes du centre commercial étant ouvertes aussi bien pour l'entrée que pour la sortie. 
D'autre part, ce lundi 11 mai, il n'y avait aucun filtrage pour limiter le nombre de personnes dans la galerie. En revanche, les magasins, eux, ne permettaient l'accès qu'à un certain nombre de personnes... ce qui avait pour effet la création de files d'attente dans les couloirs.
Cependant, certaines enseignes restaient encore fermées en cette première matinée de réouverture.
 
Tous les magasins n'avaient pas rouvert ce lundi matin.
Tous les magasins n'avaient pas rouvert ce lundi matin.

Et pour les clients qui avaient oublié leur matériel de protection face à l'épidémie de Covid-19, la Toison d'Or propose aussi des masques... comme le montre cette photo, les affaires étant les affaires, les masques chirurgicaux sont vendus à l'accueil du centre commercial au prix de... 1,10 euro l'unité!
 
1,10 € le masque chirurgical
1,10 € le masque chirurgical

Le préfet de la Côte-d'Or avait annoncé dimanche 10 mai 2020 l'autorisation de réouverture de la Toison d'Or, le plus grand centre commercial de la région Bourgogne Franche-Comté. Une décision qui a pu étonner au vu des 78.000 mètres carrés du centre. Mais, dans son communiqué, le préfet explique que "la prise en compte de la superficie des seuls commerces situés à l’intérieur de la galerie commerciale (critère retenu par le gouvernement) conduit à évaluer la surface commerciale à un peu moins de 40 000 m²."
38.000 mètres carrés ont donc subitement disparu... les couloirs où passent les clients ne comptant apparemment pas!
 
Les allées de la Toison d'Or
Les couloirs et allées du centre commercial ce lundi matin


Le choix de rouvrir a pu aussi surprendre les agriculteurs et les commerçants ambulants. En effet, la préfecture de Côte-d'Or a été l'une des plus sévères pour le maintien des marchés dans les communes pendant le confinement. Moins d'une vingtaine de marchés avaient été autorisés, contre environ 70 en Saône-et-Loire et une quarantaine dans la Nièvre.

Les commerçants sont maintenant dans l'angoisse

A la lecture de cet article, une commerçante de la Toison d'Or a réagi. Martine (son prénom a été modifié) se dit "outrée" par "les dysfonctionnements" du centre commercial. Selon elle, la direction du centre n'a "même pas eu le respect de nous prévenir, de laisser le temps à nos directeurs de nous prévenir. Nous avons su sur les réseaux que le centre ouvrait le lendemain. Lors des attentats ils n’ont jamais été capable de mettre un agent de sécurité à chaque entrée et là ils ont fait croire au préfet qu’ils allaient contrôler les entrées et réussir à savoir en temps réel le nombre de visiteurs. Chose impossible car ils ne peuvent pas compter le nombre de visiteurs dans les magasins et dans la galerie. Quant à la zone de chalandise qui soudainement diminue...."
Martine réfute également l'argument du préfet selon lequel les clients venant d'autres départements que celui de la Côte-d'Or représentent peu de monde... "7% du chiffre d'affaire de la Toison d'Or" :  

Moi je peux vous dire que nous avons énormément de clients du 25/39/70/71/89/90/52 et des suisses. Ce qui représente beaucoup plus que leur soi-disant 7% du chiffre d'affaire. Chiffre d’ailleurs sorti du chapeau comme par magie car à ma connaissance ils n’ont accès qu’à nos CA mensuels et pas au detail".


Et sur les mesures de sécurité, Martine est également très méfiante :

Les magasins ont certes des mesures de sécurité. Mais on sait très bien que les gens vont faire comme si de rien était et s’agglutiner à la Toison. Un bon nombre de commerçants sont maintenant dans l’angoisse. 

Et elle conclue :

Je suis consciente que le commerce doit reprendre. Mais ils ont exercé une pression sur le préfet au détriment de la santé collective et ça c’est honteux .


Ce mardi 12 mai, au deuxième jour d'ouverture, un de ses collègues confirme. Il s'inquiète des difficultés à faire respecter des sens de circulation. "Des flèches au sol, ce n’est pas suffisant pour que les gens respectent un parcours. Ce n’est pas étonnant ! Ça rentre par les sorties. Ça sort par les entrées. Mais c’est normal d’être perdu dans des conditions comme celles-ci..." déplore le commerçant qui avoue ne pas se sentir "à 100 %" en sécurité. 

Le préfet se justifie

Face aux réactions, le préfet de la région Bourgogne-Franche-Comté, Bernard Schmeltz, se justifie ce mardi. " Le risque d’interraction entre les personnes, le risque de propagation du virus est de façon générale plus élevé dans des espaces de restauration, dans des espaces bar, dans des lieux de congrès que dans des epsaces plus vastes, plus ouverts où on peut peut-être davantage écarter les gens et les amener à ne pas se cotoyer." 

Les décisions ont été prises "sur avis du haut conseil scientifique, sur des avis de médecins et de scientifiques" explique le préfet qui revendique de ne pas opposer sécurité sanitaire et reprise économique. En raison d'une surface commerciale finalement inférieure à 40 000 m² (et non la surface totale) et de la taille du bassin de vie de moins de 1 million d'habitants, le centre commercial peut rouvrir. Ces deux critères conduisent à écarter clairement la possibilité d’empecher la réouverture du centre commercial de la Toison d’Or" affirme le préfet qui conclue : "Si d’aventure les mesures ne sont pas sérieuses et aboutissent à des excès, j’en tirerai les conséquences."

En moyenne, le centre comercial de la Toison d'Or attire 30 000 visiteurs les weekends. 

Le reportage d'Elsa Bezin et Christophe Gaillard. 
 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus