Les incendies se multiplient en Bourgogne : pompiers et agriculteurs se préparent à un été difficile

En Côte-d'Or, plusieurs incendies se sont déclenchés ce lundi 26 juin 2023. Ce type d'événement devrait se reproduire cet été, dans un contexte de fortes chaleurs. Pompiers et agriculteurs travaillent ensemble pour prévenir les risques.

Ce lundi 26 juin 2023, un feu de récolte sur pied s'est déclenché en milieu d'après-midi dans un champ d'orge, sur la commune de Bure-les-Templiers (Côte-d'Or). Environ deux hectares ont été brûlés et l'incendie a fait un blessé, le conducteur d'une moissonneuse-batteuse. Il a été transporté en urgence relative au centre hospitalier de Châtillon-sur-Seine.  D'autres départs de feu ont eu lieu à Baigneux, Venarey et Chagny.

Vendredi 23 juin 2023, dix hectares de blé avaient déjà été détruits par un feu de chaume,  sur la commune de Maconge (Côte-d'Or). Jusqu'à 23 sapeurs-pompiers sont alors intervenus sur les lieux, avec dix engins. Leurs effectifs comptaient un groupe d'intervention feux de forêt et une unité de commandement. 

Des agriculteurs étaient également sur place pour circonscrire les flammes. "Cet incendie a été pour nous un premier test grandeur nature", expose François Depuydt, directeur général de la Chambre d'agriculture de Côte-d'Or. "La présence de cinq agriculteurs, avec une tonne d'eau chacun et un tracteur pour retourner la terre, a permis de créer rapidement une zone coupe-feu." 

Une première étape déterminante avant la signature d'une convention entre la Chambre d'agriculture de Côte-d'Or et le SDIS 21, le 3 juillet 2023. L'accord formalisera une collaboration qui a débuté en 2022. 

Le temps va plus vite que nous, les moissons sont déjà commencées, au mois de juin.

Bernard Lacour, président de la Chambre d'agriculture de Saône-et-Loire

En Saône-et-Loire, les grands incendies de l'été 2022 ont été décisifs dans la réflexion sur le sujet. "Sur le retour d'expérience de l'été 2022, on a réalisé que plus de 72 000 hectares avaient brûlé sur 50 départements", indique le commandant Thierry Vuillemin du SDIS 71."Le risque augmente, il y a le changement climatique, des températures plus élevées, un pourcentage de bois sec plus important dans les forêts", complète Bernard Lacour.

Il faut donc anticiper et préparer les agriculteurs aux feux de chaume avant la saison de la moisson. Au printemps 2023, un flyer a été envoyé aux agriculteurs du département. Il récapitule les différents conseils à appliquer pour prévenir les risques d'incendie et réagir en cas de départ de feu. 

"Les agriculteurs sont d'un précieux secours, à condition qu'on sache qui fait quoi, qui commande", résume Bernard Lacour, président de la Chambre d'agriculture de Saône-et-Loire. "On s'est rendu compte que le rôle des agriculteurs est déterminant pour les feux de forêt. Aller aider, c'est bien, mais encore faut-il structurer l'accompagnement."

"À chaud, tout le monde a envie de bien faire", ajoute le commandant Thierry Vuillemin. "Mais si les pompiers voient arriver 25 tracteurs, il faut qu'on sache à qui parler pour réagir efficacement."

En Saône-et-Loire, une sous-commission départementale a d'ailleurs été mise en place au début d'année 2023 afin de favoriser les rencontres entre les différents acteurs. "Il faut apprendre à se connaître, à connaître le matériel et aussi la capacité de chacun à réagir efficacement", explique le commandant Thierry Vuillemin. "Nous devons échanger sur les risques et les techniques de lutte, mais il faut aussi que les agriculteurs connaissent le dispositif de lutte contre ce type d'incendies." 

À l'hiver 2024, la Chambre d'agriculture de Côte-d'Or mettra par exemple en place un volet formation, non seulement pour développer les compétences déjà existantes des agriculteurs, mais aussi pour les encourager à devenir sapeurs-pompiers volontaires. 

Compter sur la solidarité du monde agricole

Pour Bernard Lacour, président de la Chambre d'agriculture de Saône-et-Loire, la proximité géographique est un vrai atout car, "si un agriculteur est prêt à laisser sa tonne à eau tout le temps remplie, il peut intervenir très rapidement." Et aussi remplir les réserves d'eau des pompiers, par exemple en versant l'eau, qui sera ensuite aspirée, dans des baches et piscines sur le sol.

En Saône-et-Loire, le dispositif VigiAgri, utilisé pour prévenir les agriculteurs de vols près de chez eux, pourrait notamment être adapté pour avertir des risques d'incendies.

La Chambre d'agriculture de Côte-d'Or utilise depuis peu ce maillage territorial dans son entreprise de prévention. "Dès qu'un feu démarre quelque part, le coordinateur du SDIS m'appelle pour me prévenir, et je transmets le message aux trois référents départementaux", raconte François Depuydt, directeur général de la Chambre d'agriculture de Côte-d'Or. 

Pour le commandant Thierry Vuillemin, quelques conseils simples peuvent déjà être appliqués pour éviter de déclencher des incendies. "Les agriculteurs peuvent par exemple avoir du matériel comme des charrues. De cette façon, ils peuvent retourner la terre pour faire la part du feu entre la zone incendiée et la zone encore intacte."

"Le premier conseil, c'est de nettoyer son matériel, car la poussière cause les incendies. Il faut aussi avoir un extincteur révisé régulièrement et son matériel de déchaumage attelé à son tracteur pour agir rapidement", énumère François Depuydt. "Et aussi, éviter de taper sur les cailloux aussi, sinon ça fait des étincelles." Autre solution en cas de journée très chaude : reporter les travaux agricoles. 

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bourgogne-Franche-Comté
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité