INSOLITE. Ce barman dijonnais veut être champion du monde de cocktail... avec une recette à base de moutarde

Le Dijonnais Benoît Bouillard est barman à Dijon, en Côte-d'Or. Il prépare en ce moment un concours international de cocktail. Et pour l'emporter, il mise sur le local, avec une création à base d'huile de moutarde. Découvrez sa recette !

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Rafler le titre de meilleur cocktail du monde... grâce à une recette basée sur l'huile de moutarde. C'est le pari de Benoît Bouillard, barman depuis trois ans à Monsieur Moutarde (ça ne s'invente pas), un établissement situé à Dijon, en Côte-d'Or.

Il prendra part le 13 novembre prochain à la finale du Bartenders Society, concours de cocktail national et international. "Les consignes étaient simples : réinventer deux cocktails classiques avec une touche locale, explique le jeune homme de 33 ans. Je n'avais jamais fait ce type de compétition. Je me suis inscrit en début d'année, c'était le moment".

Un challenge naturel, pour cet amoureux des cocktails. "J'en réalise depuis treize ans, raconte-t-il. Après un BTS classique dans l'hébergement et la restauration, j'ai beaucoup bourlingué dans le milieu de la restauration : pâtisserie, cuisine, service, etc. Puis j'ai eu un coup de cœur pour la préparation de cocktail, et j'ai passé une spécialisation dans ce domaine".

Pendant un an, le bartender apprend à composer une cinquantaine de cocktails classiques, retient les caractéristiques de chaque alcool et spiritueux, et s'exerce à laisser parler sa créativité. "Créer un cocktail, c'est vraiment comme en cuisine" explique-t-il. "Il faut apprendre à bien marier chaque élément. Certains mélanges vont de soi, d'autres moins. Il y a un équilibre à trouver, c'est une sorte d'art. En plus, on le fait directement devant le client, il y a une proximité que j'adore".

Un bon cocktail se doit d'être équilibré. Pas trop sucré, pas trop acide, pas trop fort. Il faut qu'on arrive à avoir un ensemble agréable en bouche, tout en sentant la puissance de chaque ingrédient qui compose le mélange.

Benoît Bouillard,

barman depuis trois ans à Monsieur Moutarde

Pour convaincre les juges lors du Bartenders Society, Benoît Bouillard s'est creusé la tête. "Pendant plusieurs semaines, j'ai fait des mélanges, des infusions, j'ai aussi beaucoup goûté de recettes" sourit-il. "Mais aujourd'hui, je suis fixé sur mes deux cocktails. Un avec alcool, le Straw Hat (chapeau de paille en français, NDLR), qui reprend les codes du Porn Star Martini. Et l'autre avec une teneur en alcool faible, que j'ai appelé la Mule Burgonde, un dérivé local du Moscow Mule".

L'huile de moutarde, la botte secrète

Le candidat dijonnais a envoyé ses deux recettes à l'organisation du concours, qui l'a sélectionné pour faire partie des douze finalistes nationaux. Les heureux élus se réuniront le 13 novembre prochain à Paris pour concocter, en live, leur boisson. Une question nous brûle les lèvres : quelle est la recette des cocktails de Benoît ?

"Pour le Straw Hat, je suis parti sur du rhum infusé dans une huile de moutarde locale, précise le barman. On le mélange avec une liqueur de fruit de la passion infusée aux plantes mélilot et aspérule, pour lui donner un petit côté vanillé. On ajoute un demi fruit de la passion et avec cela, un shot de champagne pris dans un test-vin typique de Côte-d'Or".

Vous l'aurez compris, Benoît Bouillard joue la carte locale à fond, et "espère que la moutarde le fera gagner". "Il y a très peu de gens qui connaissent la moutarde dans sa version sucrée, encore moins en cocktail", précise-t-il.

C'est une fierté car je représente mon établissement mais aussi Dijon à travers mes recettes. Je vais me mesurer à des barmans venus de la France entière, ce sera très enrichissant et cela permettra de mettre en valeur nos produits locaux.

Benoît Bouillard,

barman depuis trois ans à Monsieur Moutarde

Cerise sur le gâteau, les trois premiers du concours national, qui se déroulera le 13 novembre, concourront le lendemain pour le titre international, face à 18 barmans venus des quatre coins du globe. "Mais je ne me projette pas si loin, avoue Benoît Bouillard. Je vise déjà le podium français. Après, ce sera du bonus". Verdict dans un peu plus de deux semaines.