La Minoterie : "Nos fors intérieurs", un projet pour libérer la parole des ados en souffrance

Si les adolescents en souffrance trouvaient leurs mots ? C'est le but du projet "Nos fors intérieurs", mené par La Minoterie à l'hôpital de La Chartreuse avec le soutien de Francetelevisions.

"Je vous propose de faire un jeu d'écriture : je vous donne un thème, vous avez deux minutes pour trouver tous les mots en rapport avec celui-ci" explique l'auteur de théâtre Antonio Carmona. Face à lui, ce lundi après-midi, les six adolescents se penchent immédiatement sur leur cahier.

Alex, Louane et Grey ne sont pas à l'école mais à l'unité Adosoins de La Chartreuse, à Dijon.  Ils participent à un projet d'expression, baptisé "Nos fors intérieurs", organisé par l'association La Minoterie, qui s'échelonne de novembre à juin 2023. Treize adolescents, âgés de 14 à 18 ans, vont découvrir l'expression théâtrale.

Je suis là pour leur faire découvrir l'écriture-jeu, l'écriture plaisir, l'écriture-joie !

Antonio Carmona, auteur de théâtre pour la jeunesse

 Antonio Carmona est le premier à intervenir : "Je travaille avec eux sur l'autofiction. Il faut qu'ils se sentent libres d'écrire et j'insiste pour qu'ils se détachent de l'école et qu'ils ne s'inquiètent pas de l'orthographe." C'est un véritable défi pour ces jeunes en grande souffrance psychologique, qui ont souvent été déscolarisés. L'auteur jeunesse, ancien animateur, formé à l'art du clown, rêve de leur faire découvrir "l'écriture-jeu, l'écriture-plaisir, l'écriture-joie". 

L'écriture-plaisir

Après 8H d'atelier, l'écriture et la parole se libèrent. Grey explique que "ça fait du bien d'évacuer par l'écriture. J'avais déjà envie mais je n'étais pas très à l'aise avec ça."

Même si le volontariat est nécessaire, participer au projet fait partie intégrante des soins. Emilie Longueville, l'enseignante spécialisée du service Adosoins, a déjà noté des changements : "Certains ne voulaient pas lire leurs écrits devant les autres, allaient à l'atelier à reculons. Aujourd'hui, ils ont tous participé. Ils ont tous réussi à trouver un passage dont ils étaient fiers alors que la fierté, c'est compliqué pour eux ! " 

Je sais que, dans la vie de tous les jours, l'écriture console.

Antonio Carmona, auteur de théâtre jeunesse

Louane, si timide, participe volontiers à cet atelier : "C'est bien de nous permettre d'écrire et de nous exprimer. Quand je sors d'ici, ça va un peu mieux !" avoue-t-elle timidement.

En fin de séance, le nîmois Antonio Carmona lit quelques extraits de ses pièces, publiées aux Editions théâtrales. Il partage son univers, lui qui parle "de sujets tristes ou tabous en essayant de mettre une touche d'humour et de luminosité." 

Cette semaine, il collecte les cahiers des treize participants pour les "toiletter" et les mettre au propre sur ordinateur. Il reviendra fin janvier afin d'en discuter avec les jeunes. 

L'aventure continue

"Nos fors intérieurs" accompagne les adolescents jusqu'en juin 2023. Les textes seront mis en forme et publié sous forme de recueil. Ils seront aussi exposés et mis en voix avec la participation de leurs auteurs : "En mars, nous avons prévu une installation scénographique qui reprendra des extraits de leurs textes, conçue par les jeunes avec le collectif de Bas étage" explique  Inti Beziade-Queille, chargée de développement à la salle de spectacle jeunesse La Minoterie.

En juin, la troupe de théâtre amateur des adolescents, menée par la metteure en scène Marion Chobert, dira des extraits sur scène :  "Nous sommes persuadés que leurs textes ont une portée universelle. Si ces jeunes ne peuvent pas faire de scène, pour plein de raisons, c'est important que leurs pairs disent ce qu'ils ont sur le cœur" complète Inti Beziade-Queille.

28 projets soutenus en France

Le projet de l'association la Minoterie fait partie des vingt-huit initiatives soutenues par la Fondation Engagement Médias pour les jeunes, née fin 2019, dont fait partie le groupe Francetélévisions.

Toutes ces associations interviennent pour favoriser l'expression orale, écrite ou la production éditoriale. Elles proposent à des jeunes en situation de fragilité, âgés de 14 à 35 ans, de développer l'éloquence, d'apprivoiser les mots ou de fabriquer des vidéos. 

En 2020-2021, 5100 jeunes ont participé aux programmes soutenus dans toute la France. 

Un grand principe guide le soutien de la Fondation : aider les jeunes en situation de fragilité à reconquérir la parole et à maîtriser leur expression. 

Ce sont les citoyens de demain et la mission de service public de Francetélévisions, notre mission, est justement de donner la parole aux citoyens.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bourgogne-Franche-Comté
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité