Le Covid-19 et ses conséquences ont dopé les ventes de jeux de société en 2020

L'année 2020 restera une année noire pour l'économie en général. Mais certains ne se sont jamais aussi bien portés. Le marché des jeux de société par exemple, en croissance à deux chiffres depuis plusieurs années, a explosé l'an dernier.

Le confinement a profité au secteur du jeu de société.
Le confinement a profité au secteur du jeu de société. © Dalila Iberrakene / France Télévisions

Les jeux de société se sont très bien vendus l'an dernier. À Noël, les rayons ont été dévalisés. "Que ce soit le Scrabble, le Puissance 4, Docteur Maboul... Des choses qui existent depuis des années, qui n'ont absolument pas changé. Mais c'est la recette qui marche, précise Max-Tobias Walter, assistant au responsable de secteur à la Fnac de Dijon (Côte-d'Or). C'est toujours le sourire, le bon moment où on va défier toute sa famille. Ça parle à tout le monde."

40 % des ventes du secteur se font traditionnellement en fin d'année. Mais 2020 a dérogé à la règle, le succès aura été  au rendez-vous toute l'année. "Surtout avec les deux grandes familles de jeux qui se sont distinguées pendant cette période. C'est-à-dire, le jeu d'ambiance entre amis et les escape games. Ce sont vraiment les deux jeux où on se réunit une heure autour d'une table et on rigole, on réfléchit, on s'amuse. Au final, on passe du temps avec des gens", ajoute Max-Tobias Walter.

Un marché dopé par le confinement

Le marché, en progression constante depuis dix ans, a été dopé par le confinement.  On a compté 11 % de ventes en plus de janvier à novembre 2020 par rapport à la même période en 2019. Même les boutiques spécialisées qui ont dû fermer pendant plusieurs semaines et ne proposaient pas de vente par internet tirent leur épingle du jeu."Vu tout ce qu'il se passe pour tout un tas de commerçants, on s'en sort plutôt pas mal, confie Stéphane Régnier-Dubois, le responsable de la boutique Jocade à Dijon. On est un peu comme les libraires ou les vendeurs de BD. Cela reste une activité qu'on fait à la maison, en petit comité."

"Le jeu de société, c'est ça. Se retrouver autour d'une table et échanger directement, indique Maxime Boudart, vendeur conseil. C'est quelque chose qui manque peut-être dans une société un peu surconnectée. Je pense que c'est ce qui fait qu'il y a un gros succès là-dessus." Et encore plus cette année, il a bien fallu occuper ses soirées. Le secteur a surtout fait de nouveaux adeptes, en particulier chez les jeunes adultes.

1 000 nouveaux jeux sortent chaque année. Une offre pléthorique dopée par la demande, avec ces belles histoires dans un secteur ultraconcurrentiel. Le jeu It's a wonderful world, par exemple, est distribué dans 22 pays. Son éditeur, La Boîte à Jeu, est installé à Belleneuve en Côte-d'Or. En 2020, il a sorti quatre jeux.

360 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2020

Le petit dernier, Au creux de ta main, fait déjà beaucoup parler dans la communauté des ludistes, les amateurs de jeux de société. Et ce n'était pas joué d'avance. "On s'est posé la question de le sortir là ou d'attendre. On a fait le choix de le sortir parce que les boutiques ont besoin de nouveautés à vendre et nous avons aussi besoin de créer des projets, précise Benoit Bannier, le gérant de l'entreprise. Il se trouve que ça a très bien marché, donc on en est très contents. Mais c'était une prise de risque et c'est aussi notre métier en tant qu'éditeur de prendre des risques, de miser sur des projets. D'y croire et d'oser des choses."

Sa petite entreprise, créée en 2013 emploie aujourd'hui quatre salariés. Ils sont en télétravail, et c'est bien la seule chose que la crise sanitaire a changé pour Benoit Bannier qui envisage l'avenir avec optimisme. Il peut, le jeu de société ne s'est clairement jamais aussi bien porté. En 2020, il a représenté 360 millions d'euros de chiffre d'affaires, c'est 32 millions de plus que l'année précédente.

durée de la vidéo: 03 min 40
Ça fait éco : ils ne sont pas vieux jeu !

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
jeux sorties et loisirs covid-19 santé société économie