Massages cardiaques et "bouche-à-truffe" : ici, on apprend les premiers secours... pour chiens !

Près de Dijon, la Protection civile forme les propriétaires d'animaux de compagnie aux gestes qui sauvent, pour venir en aide à leur fidèle compagnon en cas d'urgence, dans l'attente d'un vétérinaire.

Vous savez peut-être comment placer une victime en PLS (position latérale de sécurité), pratiquer le bouche-à-bouche ou poser un défibrillateur. Peut-être même avez-vous passé votre PSC1, le diplôme de premiers secours. Mais connaissez-vous les gestes qui sauvent... les animaux ?

"Potentiellement sauver la vie d'un animal"

À Longvic, près de Dijon (Côte-d'Or), la Protection civile propose des formations "premiers secours" pour chiens de compagnie. Nous y avons assisté, avec une dizaine d'élèves désireux d'apprendre. "C'est important de pouvoir garder son sang-froid, de se dire "Ok, j'ai fait les choses nécessaires et basiques". On se rassure, car potentiellement on peut sauver la vie d'un animal", explique Vanessa. Elle s'est inscrite car elle vient d'ouvrir une pension canine, et voulait connaître le "minimum vital" en cas de problème.

C'est Guy Delepeau, moniteur "premiers secours" à la Protection civile, qui assure le cours avec sa cobaye : Scarlett, sa chienne. Les élèves, eux, s'exercent sur des peluches de chien à taille réelle. "L'animal ne parle pas, il faut donc arriver à identifier par exemple les problèmes de malaise, de dilatation ou de torsion d'estomac", détaille le formateur. "Il faut arriver à décrire et déchiffrer le comportement de l'animal, puis adapter les gestes. Il faut varier, par rapport à la morphologie de l'animal."

"Ne pas perdre de temps quand il y a besoin"

Guy Delepeau présente les cas de figure possibles : malaise cardiaque, accident de la route... Il simule sur Scarlett une fracture ouverte qui saigne, et apprend aux élèves à poser un garrot à l'aide d'un simple stylo. "C'est surtout pour ne pas perdre de temps quand il y a besoin", précise Guy Delepeau. Les soins poussés, bien sûr, doivent être confiés à des vétérinaires.

Pour autant, la formation peut aussi permettre de désengorger les urgences vétérinaires, selon le formateur : "Les vétérinaires ont la même problématique que les urgences classiques, avec des gens qui arrivent avec un chien soi-disant malade alors que cela peut se traiter à la maison. Je pense que connaître ces gestes est important pour soulager les vétérinaires."

La formation est ouverte aux professionnels du secteur animalier, mais aussi aux particuliers. Coût de la journée de formation : 60 euros. La prochaine session est prévue fin mai 2024.

► Avec Charlotte Meunier et Rodolphe Augier

L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité