Le microcrédit : une solution pour entreprendre

L’ADIE (Association pour le Droit à l’Initiative Économique) Bourgogne-Franche-Comté participe au développement économique local en accompagnant les porteurs de projets jusqu’au lancement de leur entreprise. Dans l’Yonne, elle vient de financer son 100e microcrédit en 2018

L’Adie aide les créateurs d’entreprise avant, pendant et après la réalisation de leur projet.
L’Adie aide les créateurs d’entreprise avant, pendant et après la réalisation de leur projet. © ADIE
Si vous avez envie de créer votre entreprise mais que vous n'avez pas le financement nécessaire et que vous ne savez pas comment vous y prendre, n'hésitez pas à pousser la porte de l'ADIE, vous y trouverez de l'aide! Ce n'est pas sans doute pas un hasard si les mêmes lettres permettent d'écrire ces deux mots.

Car l'ADIE est un organisme qui accompagne ceux qui sont porteurs d'un projet en étudiant sa faisabilité et en proposant un financement, un prêt sans apport, là où les banques opposent un refus. 
Mieux encore, l'ADIE reste présente aux côtés de ses poulains pour veiller au bon démarrage de leur affaire et assurer un suivi afin de l'emmener vers la réussite. 

Grâce au micro-crédit, il est possible de créer son propre emploi. Une chance que beaucoup de personnes ont saisi. L'agence de l'ADIE dans l'Yonne vient de passer le cap des 100 autoentrepreneurs financés. Notre équipe de reportage, a rencontré deux bénéficiaires de Côte-d'Or. 

Le reportage de Maeva Damoy, Gabriel Talon, Pascal Di Betta et Pascal Rondi
Intervenants :
-Valérie Brissi, gérante du gîte "Le Moulin de la forge"
 -Mahmoud Abbas, autoentrepreneur
-Geoffrey Sidoine, chargé de mission à l'Adie
Créé par Muhammad Yunus (ce qui lui a valu le Prix Nobel de la Paix en 2006 pour lutte contre la pauvreté ) le micro crédit est arrivé en France à la fin des années 1980 sous la forme d’un mini prêt professionnel pour les entrepreneurs aux très faibles revenus désirant créer et développer leur propre société. Mais depuis les années 2000, le micro crédit personnel et le micro crédit à la consommation sont les formes qui se développent le plus sur le territoire national.

Le prêt peut aller de 500 à 10 000 euros,  pour moitié à 0%, et pour l'autre moitié avec intérêts car les organismes d’état concernés empruntent aux banques pour prêter. Ce prêt SANS APPORT est destiné à aider au retour à l’emploi et à l’auto entreprenariat.

L’ADIE, association à but non lucratif, finance 80 projets par an en Côte-d’Or mais elle reçoit jusqu’à 300 demandes.

Parmi les candidats cette année :
- Valérie Brissi, originaire du Loiret, est désormais gérante d’un gîte rural à Griselles. Elle a emprunté 4000€.
- Mahmoud Abbas, Syrien, plâtrier à Damas jusqu’à 2014, est désormais propriétaire de son épicerie Syro-Libanaise à Dijon). Il a emprunté 9000€ qu’il rembourse sur 36 mois à hauteur de 256€ par mois.

Un chargé de mission de l’ADIE accompagne les porteurs de projets et futurs entrepreneurs, dès la création de leur dossier. Elle répond, au besoin, à leurs questions après obtention du prêt.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie solidarité société social emploi